Ginko, le réseau de transport en commun de Besançon, s’adapte

308
tram Besançon
Trams et bus du réseau Ginko sont nettoyés et désinfectés chaque jour

Dans un communiqué diffusé ce vendredi 13 mars, le réseau Ginko de Grand Besançon Métropole annonce la mise en place de mesures spécifiques pour diminuer l’impact de la propagation du virus Covid-19 tout en assurant la continuité des services.

Horaires

A compter du lundi 16 mars, ce sont les horaires « vacances scolaires » qui s’appliquent. Les lignes Diabolo ne circuleront pas, compte tenu de la fermeture des accueils dans les écoles, collèges, lycées et université. Les lignes sur réservation Ginko Proxi, Ginko Hôpital, Ginko Cliniques, Ginko Gare fonctionneront normalement.

Nettoyage renforcé des trams, bus et cars

Les trams, bus et cars seront nettoyés plus fréquemment au moyen de produits adaptés. Une attention particulière sera portée sur les barres d’appui, les boutons de demandes d’arrêt et les postes de conduite. Le nettoyage des distributeurs automatiques de titres de transports sera renforcé.

Messages de prévention

A bord, des messages de prévention rappellent le respect des règles d’hygiène instaurées par les autorités sanitaires. Ces règles sont essentielles pour se protéger et protéger les autres. Ginko en appelle à la responsabilité de chacune et de chacun des voyageurs.

Encouragement du télétravail

Afin de respecter les directives gouvernementales, la Direction de Keolis Besançon Mobilités a demandé à tous les collaborateurs dont l’absence physique dans l’entreprise ne perturbe pas son fonctionnement d’exercer de préférence leurs missions en télétravail. Près de 25 collaborateurs sont concernés. Pour tous les autres collaborateurs, des mesures sont également prises pour limiter autant que possible les contacts, prendre en compte leurs problématiques de garde d’enfants et veiller à libérer les conjoints ayant une mission de santé publique à assurer.

Keolis Besançon Mobilités précise que ces mesures sont susceptibles d’évoluer dans le temps.

Yves Quemeneur