Goumois « Deauville franc-comtoise »

585
Goumois, une destination déjà en vogue à l'époque.

Alors que la famille Taillard vient de passer la main à l’hôtel-restaurant situé à Goumois, c’est l’occasion de revenir sur le passé touristique de la perle du Haut-Doubs.

L’histoire du tourisme à Goumois est en effet indissociable de celle de la famille Taillard. En quasiment un siècle et demi, le village comme l’hôtel-restaurant ont tous deux gagné leurs lettres de noblesse.

Dès 1873, les Taillard, des paysans qui vivent du travail de la terre, comprennent que la frontière qui sépare Goumois France et Goumois Suisse attire du monde et que les gens aiment venir ici se balader. Très vite ils ont donc installé un restaurant à la ferme en agrémentant le site avec un jeu de quilles. Peu à peu, l’offre se structure et de nouveaux équipements donneront un autre cachet à ce qui est devenu un hôtel-restaurant où l’eau courante arrive jusque dans les chambres !

La renommée du village est croissante. Après la première guerre, c’est même un certain snobisme de dire qu’on passe son dimanche ici. Les horlogers du plateau de Maiche et du val de Morteau aimaient bien cela. Ces familles venaient avec chauffeur, enfants et nourrice. Les paysages, la qualité de la cuisine, l’ambiance champêtre et, déjà, la pêche attirent une clientèle « haut de gamme » qui aime venir ici et y être vue. Goumois était devenue « la Deauville franc-comtoise ».

Après la seconde guerre mondiale, la société de pêche est créée pour encadrer ce loisir. D’autres restaurateurs viennent s’installer. Un développement qui en multipliant l’offre permet aussi d’avoir un tourisme pour tous les goûts et donc pour toutes les bourses.