Hacking Health : imaginons la santé de demain

116
Hacking Health 2019
Le Hacking Health se déroule cette année les 18, 19 et 20 octobre sur le site de l'hôpital Saint-Jacques

Le 3ème Hacking Health de Besançon se tiendra les 18, 19 et 20 octobre sur le site de l’ancien hôpital Saint-Jacques. Pendant 48 heures non-stop, inventeurs, chercheurs, étudiants, professionnels de santé,  entreprises et patients vont innover, développer et tester les concepts de la santé de demain.

23 défis relevés par 400 participants
Christophe Dollet Hacking Health
Christophe Dollet, cheville ouvrière du Hacking Health Besançon ©YQ

Cette nouvelle édition marque un tournant pour le Hacking Health bisontin. “Le marathon de l’intelligence” selon Christophe Dolet,  cheville ouvrière de l’opération, accueille des défis venant d’autres régions :

« Bien comprendre les médicaments » défi proposé par Sophie Tollec, pharmacienne au centre hospitalier d’Orléans. Il s’agit de créer un site d’information autour du médicament au bénéfice des patients.

« La maison de santé connectée » présentée par Christian Chappey, médecin de l’Institut Curie à Paris, ou comment aider à l’émergence de maisons médicales connectées entre elles et avec les hôpitaux.

« Le pansement compressif à pression réglable ». Deux jeunes médecins du service de santé des armées basé à Paris, imaginent un dispositif à la fois garrot et pansement compressif, véritable innovation dans le traitement immédiat des accidentés ou des militaires en opération.

Il y a même (cela fera plaisir aux opposants à la fusion régionale) deux kinésithérapeutes et une médecin de l’appareil digestif du CHU de Dijon qui viennent concourir à Besançon.

Résoudre les problèmes d’errance des malades d’Alzheimer, irriguer les bouches sèches, améliorer les temps d’attente à l’hôpital ou inventer un pédalier handisport, les 23 défis répondent parfois à des pathologies rares et toujours pour le meilleur confort dans le traitement des patients.

Un bouillonnement d’idées nouvelles

A l’origine créé au Canada, le concept de « marathon de la santé » s’est diffusé à travers le monde. En France, Strasbourg, Lyon, Le Havre ont rejoint Besançon dans ce marathon de l’innovation en santé. Le CHU de Besançon, l’Etablissement français du sang, Temis Santé et Temis microtechniques démontrent depuis des années l’excellence bisontine en matière de thérapies innovantes. “Ne soyons pas trop modestes. Besançon est une des capitales de la médecine de demain, le Hacking Health en est la démonstration” a souligné Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon.

Pour que « les recettes » soient durables, Hacking Health Besançon vient de créer une association “la couveuse des innovateurs” chargée d’aider les porteurs de projets et développer les concepts jusqu’à la réalisation industrielle et commerciale. L’association a vocation à travailler avec les initiateurs du Hacking Health (CHRU Jean-Minjoz, Pôle des microtechniques et Besançon métropole).

Showroom de l’innovation
showroom Hacking Health
Le showroom ouvert au public permet de tester les innovations du Hacking Health

Si les 400 participants au marathon de l’innovation sont réunis en « conclave » pendant 48 heures, le public est invité à visiter le showroom ouvert vendredi 18 octobre de 9h30 à 17h et samedi 19 octobre de 9h30 à 18h. Cette année, l’accent est mis sur l’expérience des visiteurs. Ainsi chacun pourra tester et commenter une vingtaine d’innovations. On pourra même porter une tenue qui simule le vieillissement : comment imaginer son quotidien à 90 ans !

Le Hacking Health Besançon, ce ne sont pas des mots mais des actes. Les quarante sponsors qui accompagnent le marathon de l’innovation ne s’y sont pas trompés. Aux côtés de la Banque des Territoires, de l’Assurance-maladie ou des mutuelles, on trouve depuis cette année l’un des cinq plus grands laboratoires médicaux mondiaux, la banque populaire de Bourgogne Franche-Comté ou la filiale santé d’EDF.

Besançon est résolument tournée vers la médecine du futur. Elle peut devenir la capitale européenne de l’immunothérapie, de la thérapie génique et des micro et nanotechnologies appliquées à la santé. Ce sera l’un des principaux enjeux des prochaines élections municipales.

Yves Quemeneur

 Les informations sur les conférences, débats et visites sont disponibles sur www.hh-besancon.fr