Halloween, sorcières et Toussaint

78
Halloween
Ne craignez pas les sorcières volant sur leur balai DR

Les chrysanthèmes fleurissent à la terrasse des fleuristes, les citrouilles illuminent le visage des enfants qui jettent des sorts aux adultes. C’est le temps des feuilles mortes, des nuits trop longues et des sorcières qui volent sur leur balai. D’où viennent ces légendes et traditions qui font les choux gras des professionnels du marketing ?

Halloween est au départ une fête celtique d’origine irlandaise : le nouvel an Celtique ! Il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. Et cette dernière nuit de l’année était la nuit du dieu de la mort (Samain)

Depuis l’ère chrétienne, cette fête païenne a perduré la veille de la Toussaint. Son nom est une contraction de l’anglais All Hallows-Even que l’on peut traduire en anglais contemporain en “evening of all saints”, soit la veille de la Toussaint.

Très populaire en Irlande, en Ecosse et au Pays de Galles, la fête va suivre les migrants écossais et irlandais au milieu du XIXème siècle lors de la grande famine de la pomme de terre (1 million de morts et plus d’un million d’émigrants sur une population de 8 millions d’habitants).

Navets, citrouilles et “Jack O’ Lantern”
Citrouilles d'Halloween
“Jack, le maréchal-ferrant de la légende, erre pour l’éternité entre enfer et paradis. La lanterne dans la citrouille lui montre le chemin” DR

La lanterne emblématique d’Halloween, une citrouille creusée évoquant un visage éclairé de l’intérieur tient son origine d’une légende irlandaise.

“Jack, un maréchal-ferrant irlandais, avare et ivrogne, bouscule le diable dans une taverne. Le diable réclame de lui laisser son âme en échange de faveurs diaboliques. L’ivrogne demande au diable de lui offrir un dernier verre avant d’accepter le pacte. Le diable se transforme en pièce de six pence pour payer le tavernier. Avare, Jack empoche la pièce dans sa bourse qui contient une croix d’argent. Le diable est ainsi pris au piège. Jack oblige Satan à ne pas réclamer son âme avant dix ans. Dix années s’écoulent et le diable rencontre Jack dans la campagne. Il lui réclame son dû. En sculptant une croix sur un tronc d’arbre, le maréchal-ferrant obtient du diable qu’il ne lui prenne plus son âme à jamais. Mais quelque temps plus tard, Jack meurt ! Il ne mérite pas le paradis après une vie de débauche et d’ivrogne. Il se rend donc en enfer mais le diable lui rappelle sa promesse de ne jamais prendre son âme. “Retournes d’où tu viens” lui répond le diable. La tempête soufflait et la nuit était glaciale. Le diable lui donne une braise ardente que Jack met dans un gros navet pour la protéger du vent. Depuis, Jack erre au milieu des ténèbres, faiblement éclairé par sa lanterne”.  Ce n’est qu’au début des années 1920 que le navet est remplacé aux Etats-Unis par la citrouille, légume d’origine locale.

“Trick or treat”

Halloween est principalement célébrée dans les pays anglo-saxons. La fête « commerciale » s’est étendue à d’autres pays et particulièrement en France où en 2016, elle était la 3ème fête la plus célébrée, une tendance qui régresse depuis. La tradition veut que les enfants se déguisent en monstres, en sorcières ou en fantômes et aillent sonner aux portes criant la formule “trick or treat” qui peut se traduire en “des bonbons ou un sort”. L’origine celte ne fait pas de doute. La fête de Samain était la fête de morts. En Angleterre, on offrait des gâteaux aux morts pour honorer leur mémoire. C’était “la nuit de la pomme croquante”. Les bonbons vont ensuite remplacer les pommes et les gâteaux.

Un goûter d’Halloween est organisé au Scénacle le jeudi 31 octobre de 15h à 17h avec bonbons, goûters et jus de fruits plus des surprises monstrueuses. Les enfants sont obligatoirement déguisés en sorciers, sorcières ou monstres et zombies. Les inscriptions se font par mail à lescenacle@gmail.com

Toussaint, fête de tous les saints

L’époque est aux premiers rhumes, aux matins frais sous la brume. Bien avant que cela soit l’occasion d’un jour férié, synonyme de « ponts à rallonges » et de vacances scolaires, la Toussaint est une fête religieuse catholique qui consiste à fêter tous les saints, connus et inconnus. La date du 1er novembre a été fixée au VIIIème siècle. Elle coïncide maintenant avec la fête des morts normalement prévue le 2 novembre. Comme souvent, les fêtes religieuses se sont calées sur les fêtes païennes pour maintenir des traditions ancestrales. Ce jour-là, les familles courent “les rallyes cimetières” qui se terminent en repas de famille.

“La Toussaint venue, laisses ta charrue” dit un proverbe. Au-delà de la fête religieuse, c’est le début de l’hiver, des vents froids, de la neige qui s’annonce. On rentre se chauffer au coin de la cheminée en évoquant, au moins une fois par an, le souvenir des absents.

Yves Quemeneur