Haut-Doubs. A la Cluse et Mijoux : Annabelle Mardelé tresse des Bracelets contre le Cancer

734
Ces bracelets sont comme un symbole, une preuve de soutien et de solidarité

Annabelle Mardelé est une jeune maman de deux enfants, enseignante de métier à la Cluse et Mijoux. La maladie s’est emparée d’elle en 2013 mais loin de briser ses ailes, cela lui en a donné.

Comment a commencé l’association Un Bracelet contre le Cancer ?
On m’a diagnostiqué un cancer du sein en 2013. J’ai dû subir des séances de chimiothérapie, plutôt longues, d’environ 6 heures. Je ne suis pas très télévision et par conséquent, les heures passaient très lentement, malgré la présence de ma sœur Corinne qui m’accompagnait et qui m’a été d’un très grand soutien psychologique. Très vite, je me suis mise à tresser des bracelets brésiliens, avec des fils de coton très colorés. Ils étaient destinés à mon neveu initialement, puis ma famille m’en a demandé. J’ai vu que les bracelets plaisaient bien et j’ai eu l’envie de les vendre au profit de la recherche contre le cancer. Les produits qui m’ont sauvé la vie ne sont pas venus du ciel ! Il y a de longues heures de travail derrière et j’avais envie de mettre ma petite pierre à l’édifice. J’ai donc commencé à vendre mes bracelets sur une page Facebook et le concept a très vite pris ! L’association est née de cette démarche en octobre 2013.

A quels organismes reversez-vous les fonds ?
Au début, je ne reversais qu’à la Ligue contre le Cancer. Aujourd’hui, l’association vient en aide à des projets émanant du CHU de Pontarlier par exemple. Nous avons également pu apporter des fonds pour aider à la création d’une salle de jeux au CHU de Besançon. Et actuellement, nous aidons volontiers l’association OncoDoubs, qui permet la venue de socio-esthéticiennes à Pontarlier, en faveur des personnes malades. D’ailleurs, nous venons de leur verser 5000€. Et nous continuons à soutenir la Ligue, bien évidemment. Au total, depuis la création de l’association, nous avons pu reverser 115 000€ de fonds.

Cette somme importante a -t-elle possible grâce uniquement à la vente des bracelets ?
Non, nous nous sommes diversifiés depuis ! L’équipe est composée d’une dizaine de personnes : certaines cousent, d’autres tressent. Nous continuons donc les bracelets et nous proposons également des snoods en polaire toute douce, des lingettes lavables, qui cartonnent je dois bien l’admettre, des sacs à vrac, des bijoux de sacs… Et puis, il y a des foulards aussi ! On ne va pas se mentir, ceux que je trouvais étaient généralement moches et chers ! Nous avons donc voulu moderniser les modèles et en proposer pour la somme modique de 15€. Croyez-moi, c’est important de prendre soin de soi, même et surtout pendant les soins. Et pour en revenir aux bracelets, il faut bien noter que chacun peut choisir son modèle et ses couleurs. Ils sont entièrement personnalisables.

Vous avez besoin de main d’œuvre ?
Oh oui, toujours ! Nous ne serons jamais de trop pour réaliser ces objets. Par exemple, je viens de recevoir une commande de 160 bracelets. C’est pour ces moments-là notamment que les petites mains sont les bienvenues !

Vous voilà guérie. Comptez-vous passer le flambeau à quelqu’un d’autre ?
Non, je tiens à garder cette association, que je considère comme “mon bébé”. Alors oui, c’est une activité particulièrement chronophage mais je n’ai aucune envie d’arrêter. Tant qu’il y aura des malades, nous serons là à les soutenir du mieux que nous pouvons. Vous vous doutez donc bien que ce combat ne sera jamais terminé.

Pour rejoindre l’équipe de l’association, vous pouvez contacter le 06 25 01 91 00, rejoindre la page facebook dédiée ou bien envoyer un mail à unbraceletcontrelecancer@gmail.com