Haut-Doubs. A Mouthe : Journée de sensibilisation au collège de Mouthe

360
Photo de Noé Chapuis et Théo Monnier-Chanez

Jeudi 20 février dernier, le collège de Mouthe a vécu au rythme d’une journée hors du commun, visant à sensibiliser sur le VIH et le sida.

Léa Jakobs est professeur de SVT, à l’initiative de cette journée qui restera gravée dans les mémoires des collégiens comme de ses collègues. “Je voulais que les élèves soient sensibilisés au VIH et au sida, mais j’avais pour ambition de le faire de façon ludique. Nous avons ainsi pu aborder les thèmes du mode de transmission, du dépistage, des façons de s’en protéger et des traitements tout en nous amusant.”
Tout a commencé à la récréation du matin. Une vingtaine d’élèves ont débuté une flash mob, répétée depuis des semaines en secret. Quelques élèves ont vaincu leur timidité et se sont joints à eux. Rapidement, d’autres collégiens ont été saisis du démon de la danse et ont participé à cet événement festif marquant le début de la journée. “Ils étaient une bonne centaine au final, s’enthousiasme Léa Jakobs. Ça a bien fonctionné !” Une fois remis de leur exercice matinal, les collégiens ont pu rejoindre le CDI où les attendait un escape game intégralement concocté par des quatrièmes. Mots croisés, énigmes, encre sympathique, recherche d’indices dans des livres … le tout, bien évidemment, sur le thème de la journée. “Au début, le jeu s’adressait surtout aux 4e et 3e. Mais finalement, ce sont les 6e et 5e qui se sont montrés les plus appliqués et les plus efficaces !” s’amuse Léa Jakobs. “Le sujet les a tous fascinés et beaucoup m’ont dit en avoir beaucoup appris sur une maladie dont on ne parle plus suffisamment …Des idées reçues sont tombées !”
A titre d’exemple, certains jeunes gens pensent encore qu’un simple baiser peut transmettre la maladie ou, pire encore, que la pilule protège du virus. Grâce à cette journée spéciale, tous ont pu en apprendre davantage sur ce virus qui, rappelons-le, concerne près de 38 millions de personnes dans le monde. En France, plus de 6 000 nouveaux cas sont détectés chaque année et 13% d’entre eux concernent des jeunes de moins de 25 ans. 56% de ces cas concernent des personnes hétérosexuelles, 40% sont contractés par des hommes homosexuels et 2% par usage de drogues injectables. Seul le préservatif protège du sida et du VIH lors de rapports sexuels.
La journée au collège s’est clôturée par l’élaboration d’un ruban géant humain tout en rouge. « C’était le dress-code du jour ! Nous avons ainsi pu créer un nœud rouge, symbole du sidaction. »
La dynamique professeure de SVT entend bien ne pas s’arrêter là et songe déjà à son prochain projet « sur l’écologie, l’environnement, la gestion des déchets très certainement. J’y réfléchis sérieusement ! ». On ne peut que saluer l’esprit d’initiative de Léa Jakobs qui sait allier jeux et théorie avec pour objectif de graver les apprentissages dans les mémoires, avec le sourire.