Haut Doubs. A Pontarlier : Dans quel secteur rechercher du travail ?

339
Les créations d'entreprise se portent bien, dans beaucoup de domaines.

Les chiffres de l’INSEE concernant la conjoncture de l’emploi en ce troisième trimestre 2019 ne sont pas bien réjouissants.

Bien que le Haut-Doubs soit particulièrement épargné par le chômage (les emplois frontaliers n’y sont pas étrangers), l’ensemble du département ne se porte pas tellement bien dans ce domaine, à l’instar de la région Bourgogne-Franche-Comté dans sa globalité.
D’abord, un chiffre : -0,2%. Il représente le taux de repli de l’emploi, tous secteurs privés confondus, dans la grande région. C’est plus qu’au trimestre précédent. Dans le public, après une hausse enregistrée les mois précédents, l’effectif se stabilise. Parallèlement, en France, c’est un autre son de cloche puisque l’emploi dans le privé progresse de 0,2%, sur le même rythme qu’au 2e trimestre.
Seule la construction tire son épingle du jeu avec une progression de 0,5% enregistrée sur la totalité de l’année. Les secteurs non-marchands ont perdu 220 emplois alors qu’ils avaient progressé de 1 060 postes au trimestre précédent. Même son de cloche, dans une moindre mesure, pour les secteurs de l’industrie, du secteur marchand hors intérim et de l’intérim. Le secteur de la construction reste stable. Toutefois, les services de communication et d’information enregistrent une progression significative de 1%.
La création d’entreprises continue de séduire : en ce seul trimestre 2019, 5800 nouvelles structures ont vu le jour, soit 11% de plus que le trimestre précédent, alors que la moyenne nationale s’établit à 4%. Véritable miroir d’une société changeante, désireuse d’être son propre patron, ce chiffre est soutenu par la baisse des défaillances d’entreprise de 1,1% par rapport à l’année dernière.