Haut-Doubs. A Pontarlier : Des grands-parents présents

314
Les liens tissés entre grands-parents et petits-enfants sont important pour tous

Une enquête menée par l’UDAF25 démontre que les grands-parents occupent une place importante dans la vie de famille.

“Maman, tu peux venir garder les enfants mercredi après-midi ?”. Voilà une question que posent bien des parents, notamment des mamans auprès de ses propres parents. L’UDAF souligne que 63 à 65% des ménages rencontrent leurs grands-pères et grands-mères maternels au moins une fois par mois. “Je vois mes parents au moins une fois par semaine, explique Stéphanie, maman de deux enfants. Et je leur confie fréquemment mon fils et ma fille, parce-que souvent, je n’ai pas d’autres alternatives. Mais aussi pour le plaisir réciproque des uns et des autres !”
Une opinion partagée par 64% des ménages interrogés qui font appel à la solidarité grand-parentale. 50% des grands-parents n’ont pas hésité à prendre sous leurs ailes leurs petits-enfants durant les vacances scolaires. 40% se mobilisent même en journée si l’enfant n’est pas scolarisé. Un mode de garde qui revêt majoritairement un caractère occasionnel. Certains grands-parents gardent toutefois régulièrement leurs petits-enfants, à l’instar de Françoise, retraitée, qui après avoir gardé son petit-fils s’occupe désormais au quotidien de la petite sœur. Quelle que soit la fréquence, cette aide à la garde est jugée indispensable par les parents concernés, agissant souvent ainsi car n’ayant pas d’autres alternatives.
Au-delà de cette aide bienvenue, la majorité des parents interrogés soulignent l’importance du lien tissé entre les deux générations, des passions partagées, et des activités menées ensemble.
Quant aux petits-enfants, à en croire Louis, Valentine et Clémence : “C’est trop bien chez papy et mamie ! On peut manger des frites et des bonbons, et regarder la télé jusqu’à 9 heures du soir !” La vie est belle chez papy-mamie !