Haut-Doubs. A Pontarlier : Le commandant Trousseau revient sur quelques affaires avec humour

223
Voler un parfum, c'est mal. S'en asperger et revenir sur le lieu du forfait, c'est stupide !

Le commandant Armand Trousseau a tenu un discours fédérateur en ce 15 janvier dernier et n’a pas manqué de revenir sur certaines affaires plutôt cocasses, avec une plume vive et drôle.

Lors des vœux de la Sécurité Publique et de la Police aux Frontières (alias PAF), le commandant Armand Trousseau a d’abord tenu à “souligner la fructueuse collaboration que nous avons entretenue cette année encore avec les partenaires”. Partenaires que sont la PJ, les pompiers, les services de renseignements de la gendarmerie, ainsi que l’éducation nationale, les mairies, les bailleurs, les CCAS … “2019 a été un excellent cru en terme d’efficacité”, ajoute-t-il.
L’année 2019 fut plutôt riche en matière d’événements, plus ou moins forts, plus ou moins dramatiques. Avec beaucoup d’humour et de talent, c’est en adoptant des célèbres titres littéraires que le commandant Trousseau a choisi de relater des faits divers et des anecdotes cocasses.
“Le parfum”de Süskind lui aurait été inspiré par le vol commis dans une parfumerie pontissalienne par un individu qui, ne manquant pas d’air, s’est présenté le lendemain dans la même parfumerie entraînant avec lui une forte odeur de patchouli. Les forces de l’ordre ont immédiatement été alertées par un employé au nez fin. L’individu a avoué le vol (montant du préjudice : 199€) et admis que la revente du produit lui aurait permis de se fournir en stupéfiants.
Molière aurait pu être fier de son “Médecin malgré lui”. Un homme a été condamné par le Tribunal de Grande Instance à des obligations de soins et un suivi conjoint avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation et le centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie. Cette décision a permis au prévenu et à sa mère de laisser libre cours à leur créativité : ils falsifiaient eux-mêmes des certificats médicaux pour, je cite la maman : “éviter des ennuis à son fils”. Peine perdue puisque tous deux ont été convoqués au tribunal.
D’autres faits ont été évoqués avec autant de subtilité par le commandant Trousseau lors d’une cérémonie qui a oscillé entre solennité et convivialité.