Haut-Doubs. A Pontarlier : Les premières cigognes traversent nos nuages

853
Ce n'est sûrement pas la neige qui refroidira les velléités de retour des cigognes. Image d'illustration

Les observateurs ont d’ores et déjà pu apercevoir le vol majestueux de ces gracieux échassiers.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles n’ont pas perdu de temps ! On croirait qu’elles viennent tout juste de quitter les cheminées d’Alsace que les voilà déjà de retour !
Les toutes premières cigognes de la saison ont été aperçues aux abords de Besançon, de Montbéliard, Montmorot, Pouilley-les-Vignes, Baume-les-Dames … Après avoir passé l’hiver au chaud en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord et même, pour les plus téméraires, en Espagne et en Camargue (merci le réchauffement climatique !), les voilà prêtes à rejoindre le nord de la France pour se reproduire. Leur trajet les mène donc dans nos cieux francs-comtois pour des haltes de repos. Leurs migrations ont débuté le 15 janvier dernier, à en croire les différentes observations rapportées à la LPO, vont connaître un pic de mi-février à mi-mars avant de s’achever fin avril, pour les moins pressées.
Les oiseaux arrivent par le Sud, le long de la Vallée du Rhône, avant de passer par Lons-le-Saunier puis Besançon en survolant le Haut-Doubs. Il s’agit-là du principal axe de migration, mais certaines d’entre elles emprunteront plutôt la vallée de la Saône, de l’Ognon ou bien encore la chaîne du Jura.
Pour faciliter les recherches sur l’animal, la Ligue de Protection des Oiseaux invitent les franc-comtois à leur faire part de leurs observations précises quant aux jours et lieux du passage remarqué. Vous pouvez les contacter au 03 81 50 43 10 ou bien vous rendre sur le site de la LPO, ou bien encore en consultant leur page Facebook. Tenez-vous prêts : dès la mi-février, ces observations seront quotidiennes !