Haut-Doubs. A Pontarlier : Un mois après Noël, les cadeaux se retrouvent sur le net

108
Revendre ses cadeaux sur internet est une bonne idée, à condition de respecter certaines règles de sécurité.

Certains n’ont pas attendu aussi longtemps avant de proposer leurs cadeaux sur les sites de revente d’internet.

Ce livre reçu en double exemplaire, ce pull dont le vert kaki ne vous va pas au teint, ce jeu vidéo alors que vous n’avez pas de console, ce fameux vase en coquillages …Bref, ce cadeau offert par amour ou par nécessité ne vous a pas follement réjoui et vous vous demandez bien comment en retirer quelques monnaies substantielles.
Le premier réflexe est de le mettre en ligne sur des sites spécifiques dont nous tairons le nom. Facile et rapide, la dépose d’annonces ne demande que quelques secondes (ou minutes en fonction de sa propre aptitude à manier internet). Toutefois, il faut se montrer prudent car très rapidement, des acheteurs potentiels vont se manifester avec des intentions plus ou moins bonnes.
Si certaines personnes se montrent sincèrement intéressées par votre livre “Comprendre et apprivoiser votre cochon d’Inde” édition collector, d’autres pourraient en profiter pour vous soutirer des informations personnelles, voire même vos coordonnées bancaires. Méfiez-vous donc des “cousins qui viendront chercher l’article” ainsi que des virements Western Union et des retraits de colis par UPS. Autrement dit, ne répondez jamais à une proposition qui vous semble compliquée, alambiquée et ne donnez jamais vos coordonnées bancaires. Si vous avez renseigné votre numéro de portable, méfiez-vous des SMS indiquant qu’un montant a été versé sur votre compte (de quelle façon, on se le demande !) et qui vous invite à vous rendre sur une page internet autre que celle du site de petites annonces. Ce site vous demande alors de renseigner votre numéro de compte pour, soi-disant, valider le paiement …Et le piège se referme. Pire que la perte d’une vente, ces informations seront surtout utilisées en vue d’un pillage en bonne et due forme de votre compte bancaire.
Si cela venait à vous arriver, faites immédiatement opposition auprès de votre banque et portez plainte auprès des forces de l’ordre.
En dehors de ce site très connu, certaines pages Facebook proposent des pages de vente par secteur géographique. Elles sont très nombreuses, regroupent des milliers de membres et sont sécurisées car les transactions se font de visu. Pas d’envoi en général, les membres se donnent rendez-vous (la station de lavage de l’Hyper U est assez réputée!) et c’est en espèces, la plupart du temps, que les règlements se font. Toutefois, des trolls peuvent parfois s’inviter sur ces pages et proposer des smartphones à des prix défiant toute concurrence, ainsi que des voitures à des prix modestes, des animaux de race à donner … là encore, la technique est la même que citée précédemment et les coordonnées bancaires peuvent rapidement se trouver interceptées. Il faut toujours se méfier des posts ne proposant des réponses que par messages privés (pas de commentaires possibles sous l’annonce, c’est louche!), des offres trop alléchantes, surtout lorsqu’elles émanent de membres fraîchement arrivés.
Un site assez récent de ventes en ligne fait fureur auprès des adeptes de la mode (notamment!) en quête de vêtements de seconde main. Cette plate-forme propose aux internautes de créer leur propre vitrine et c’est par un moyen de règlement ultra sécurisé que les transactions se font. Les envois se font sans frais, via Mondial Relay et les fonds versés par les acheteurs ne sont débloqués qu’à la réception du colis. Simple, facile et sans mauvaise surprise.
Vous avez encore la solution des petites annonces. Un moyen sûr et efficace de toucher de nombreux lecteurs, notamment ceux de votre Hebdo25 !
Une dernière solution, et non des moindres, est d’offrir l’objet du délit à quelqu’un de votre entourage ou à une association … pour faire plaisir, tout simplement.

Un carton, un peu de scotch et une vente vite fait bien fait !