Haut-Doubs. Annie Genevard en soutien de Valérie Pécresse

Le candidat de la droite pour les élections présidentielles 2022 est enfin connu. Samedi 4 décembre, Valérie Pécresse a remporté le second tour du congrès des Républicains face à Eric Ciotti, en récoltant près de 61% des suffrages. Un résultat sur lequel la députée du Doubs Annie Genevard, numéro 2 du parti, mise beaucoup.

173
Annie Genevard confirme son implication en faveur de la RN57

 » Je suis très satisfaite de cette élection par rapport au déroulement, au choix net fait par les électeurs et à cette grande réunion de la famille de la droite. Même si son programme politique ne doit pas se résumer à cela, c’est la première fois que notre parti sera représenté par une femme. Si Valérie Pécresse venait à remporter l’élection présidentielle, cette avancée serait au crédit des Républicains « , s’est d’abord félicitée la députée du Doubs, également vice-présidente de l’assemblée nationale.

La candidate à l’élection présidentielle Valérie Pécresse devrait revenir en Franche-Comté avant avril 2022. ©YQ

Une union coûte que coûte

Mais depuis l’élection, ce grand rassemblement s’est déjà quelque peu effrité. Après sa victoire, Valérie Pécresse a d’abord annoncé sur TF1 qu’elle ne reprendrait pas dans son programme certaines mesures d’Eric Ciotti. Une annonce qu’a regretté le député des Alpes-Maritimes :  » le message qui a été lancé hier par Valérie Pécresse n’était pas un bon message « . Depuis, Christian Jacob et Annie Genevard n’hésitent pas à jouer le rôle de pompiers pour éteindre ce qui semble être un début de polémique. L’élue du Haut-Doubs tempère et parle « d’un réglage de début de campagne ».  » Valérie Pécresse saura faire un programme en adéquation avec les attentes des électeurs. Les deux candidats se sont rencontrés, se sont appelés pour parler de leurs intentions. Il y a une volonté commune de faire gagner la droite et c’est le plus important. » Depuis, la candidate LR a de nouveau tendu le bras à son homologue Niçois.

La ruralité, un thème a retravaillé avec les élus provinciaux

Autre symbole de cette union, l’une des missions confiée en quelque sorte à la numéro 2 du parti pour accompagner Valérie Pecresse : la question de la ruralité. « Elle est vue comme une élue de Paris, de part sa fonction, donc loin des questions rurales. Pourtant elle a déjà des idées en ce sens et nous, élus de province, sommes là pour l’aider. Que l’on soit d’accord avec nous ou non, les différents débats qui ont eu lieu avant le congrès LR ont montré que la droite avait de vraies idées et que notre calendrier établie avec Christian Jacob a très bien fonctionné. » De son côté l’élu Pontissalien, Anthony Gauthier, fervent soutien d’Éric Ciotti, s’est félicité du parcours du candidat avant d’assurer que Valérie Pecresse allait réussir à rassembler  » tous les membres Républicains ».

Martin SAUSSARD