Haut-Doubs. Attention au monoxyde de carbone !

160

Il a été responsable de plus de 100 hospitalisations en un an dans la région : le monoxyde de carbone est dangereux et peut être potentiellement mortel.

Comme chaque année en cette période de chauffe, l’ARS (Agence Régionale de la Santé) appelle à la plus grande prudence. Le monoxyde de carbone est un gaz hautement toxique, parfaitement inodore, invisible et non irritant. Il est le résultat d’une mauvaise combustion de gaz, de bois, d’essence, de charbon d’éthanol ou encore de fuel au sein d’un appareil utilisant l’un de ces combustibles. Outre un défaut de l’appareil, les principales causes d’intoxication au cœur de l’habitat sont un défaut d’aération, des conditions météorologiques défavorables ou bien encore une utilisation inadaptée de l’appareil mis en cause.

Comment se manifeste une intoxication au monoxyde de carbone ?

Il faut déjà savoir que la densité de ce gaz est très proche de celle de l’air, ce qui lui permet une propagation très rapide. Après avoir été inhalé, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut donc entraîner le décès en moins d’une heure, en fonction du taux de présence dans l’air. Ainsi, 10% de monoxyde de carbone présent dans l’air tuent immédiatement, contre 1h en cas de présence à hauteur de 0.1%.
L’intoxication lente, dite aussi « chronique », se manifeste par divers troubles physiques, tels que migraines, nausées, fatigue, confusion mentale … Quant à l’intoxication aiguë, elle entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une paralysie musculaire, des troubles du comportement, et elle peut entraîner le coma voire, au pire, le décès.

Que faire pour éviter une telle intoxication ?

Avant l’hiver, faites vérifier votre installation de chauffe par un professionnel, sans oublier le ramonage de vos conduits de cheminée. Pendant la période de chauffe, n’oubliez pas d’aérer votre logement 10 minutes par jour (même s’il fait -10 dehors !) et surtout, n’obstruez pas les arrivées d’air ! Enfin, référez-vous systématiquement aux manuels d’utilisation de vos appareils et, en cas de doute, contactez le service client. Pour toute installation de nouveaux appareils, faites appel à un spécialiste, ce sera plus prudent ! Et n’hésitez pas à installer un détecteur de CO, estampillé NF EN 50291 (ou NF 292).

Que faire en cas d’intoxication ?

Si vous ressentez des symptômes tels que nausées, maux de tête, étourdissements, aérez immédiatement la pièce concernée et arrêtez si possible les appareils à combustion. Appelez les secours (15, 18 ou 112) et évacuez les bâtiments.