Haut-Doubs. Bien-être. Les bienfaits du drainage lymphatique

85
Les bienfaits du drainage lymphatique sont connus depuis la nuit des temps

Parmi toutes les tendances actuelles pour prendre soin de soi, il en est une qui remonte à la nuit des temps et qui a fait ses preuves : le drainage lymphatique.

Le rôle de la lymphe

La lymphe a pour mission de drainer les déchets de notre organisme, les toxines et les débris cellulaires. Des ganglions lymphatiques sont situés à l’aine, sur le cou et sous les aisselles (entre autres) filtrent la lymphe en la débarrassant de ses déchets. Lorsque la lymphe circule mal, cela crée des problèmes disgracieux et inconfortables : varices, cellulite, œdème (au niveau des chevilles notamment), mais aussi crampes, jambes lourdes …

Comment la stimuler ?

En première instance, l’exercice physique stimulant la voûte plantaire est essentiel. Grâce à l’effet de pompage généré par la course à pied, la natation ou bien la marche, tout simplement, la lymphe circule plus facilement et cela évite les désagrément sus-nommés. Lorsque ce n’est pas suffisant ou pas possible, un drainage lymphatique manuel est alors préconisé. Ce sont les kinésithérapeutes ou esthéticiennes spécifiquement formés qui sont les plus à même de pratiquer le drainage.
Toutefois, de mini-massages à faire soi-même sont possibles. Commencez par pomper, par de mini-pressions douces et rythmiques et avec le plat de la main le creux de votre estomac, de chaque côté du bassin et des aines, et enfin, sur le dessus et à l’intérieur des cuisses. Puis de chaque côté des jambes, de la cheville en direction des chevilles et enfin, autour de la malléole (os protubérant de la cheville). Ensuite, remontez le long des pieds jusqu’au dessus de la cuisse, par pression des deux mains. Durant cette étape, vous pouvez vous aider de ventouses en silicone en ayant pris soin de préparer votre peau avec de l’huile (végétale ou de massage). Les ventouses assureront un phénomène de succion et favoriseront le retour lymphatique. Pour finir, reprenez les pressions manuelles, en partant cette fois-ci de la cheville pour terminer par l’estomac.

Conseils supplémentaires et contre-indications

Afin d’aider votre système lymphatique, il faut boire en quantité suffisante. Plus vous absorbez de l’eau et moins votre corps aura la nécessité de la stocker. Elle agit comme pour un moulin : le moulin tournera à plein régime s’il est suffisamment fourni en eau. Sinon, il stagne, et l’eau avec. Bougez un peu, comme dit précédemment, en optant pour des activités d’endurance, qui stimulent la voûte plantaire.
Attention toutefois : le drainage lymphatique est déconseillé en cas de tuberculose, thrombose, phlébite, hypotension artérielle, œdème cardiaque, hyperthyroïdie, asthme, cancer… Le plus prudent est, avant toute chose, de contacter votre médecin.