Haut-Doubs. Bilan de la saison touristique et nouveau directeur pour l’Office de tourisme du Haut-Doubs

177
Le Haut-Doubs recèle de véritables trésors et attraits touristiques qui ne demandent qu'à être valorisés. Julien Vrignon, arrivé nouvellement à la tête de l'office de tourisme du Haut-Doubs, en a très vite détecté le grand potentiel et entend bien le valoriser dans les mois et années à venir

Julien Vrignon est arrivé à la tête de l’office de tourisme du haut-Doubs en janvier dernier. Epaulé par le président Sébastien Populaire (maire du Touillon et Loutelet), et toute une équipe dynamique et soudée, Julien Vrignon a pris connaissance d’un territoire attractif à la bonne santé touristique.

A la prise de ses fonctions, Julien Vrignon a dressé un bilan de cette année 2020 plus que chaotique. Toutefois, les conclusions ne sont pas si mauvaises : « L’été 2020 a été plutôt réussi, s’enthousiasme le directeur. Les touristes, venus essentiellement de France, ont été particulièrement nombreux dans nos contrées. Les gens ont eu un vif besoin de nature, de grands espaces et de bouffées d’oxygène. Ils savaient qu’ils trouveraient ce qu’ils cherchaient dans notre secteur. » Suite au premier déconfinement, les acteurs du tourisme local ont pu constater une venue massive d’un public de proximité : « Nous avons assisté à un effet de redécouverte du territoire, en raison notamment des limites kilométriques imposées à ce moment-là. »
L’hiver a été fortement marqué par deux événements marquants : la fermeture des remontées mécaniques et l’enneigement exceptionnel du territoire. Toutefois, les amateurs d’activités nordiques ont répondu à l’appel et sont venus en nombre conséquent du côté de Métabief notamment. «80% des appels reçus à l’office de tourisme durant cette période hivernale concernait les activités nordiques proposées », souligne Julien Vrignon. « L’impact économique a surtout été terrible pour les restaurateurs et hôteliers qui n’ont pas pu rouvrir. Les hébergements de groupe ont également été fortement impactés, puisque tous les voyages en autocar ont été annulés. »
Une époque de transition
Place désormais aux actions à mener en faveur du dynamisme du territoire. « Il n’y a pas d’énormes projets à prévoir, mais de nombreuses pistes à explorer pour rendre le territoire encore plus attractif aux yeux de tous. Nous vivons une période de transition en raison d’un réchauffement climatique que nous ne pouvons pas ignorer. Nous devons dès à présent combiner habilement le tourisme blanc et le tourisme vert. Ce dernier devrait prendre une place de plus en plus importante dans le paysage haut-doubiste. Nous devons proposer une offre qui sache évoluer. C’est pourquoi nous réfléchissons déjà à des nouveaux tracés de randonnées, de trail, de VTT mais également à toutes les activités outdoor possibles. Nous avons la chance de combiner montagnes et lacs, les éléments jouent pour nous. Il faut savoir rendre notre territoire encore plus attractif, tant auprès des touristes nationaux et internationaux qu’auprès des locaux qui pourraient alors redécouvrir leur terrain de jeux avec un œil neuf. »
L’office de tourisme s’adapte également à la demande. « La transition passe aussi par ces modifications, ajoute le directeur. De nombreux touristes demandent à louer des VTT, des trottinettes, des luges … Il s’agit là d’un volume d’affaires non négligeable ! La transition a finalement déjà commencé et elle se fait en douceur. Il n’est évidemment pas question de tout bousculer du jour au lendemain mais de s’adapter aux nouvelles conditions climatiques et aux nouvelles demandes. »
Un budget limité
En 2020 et de plus en plus en 2021, toutes les manifestations culturelles et sportives sont à l’arrêt. Une véritable perte financière pour les offices de tourisme dont 30% des recettes proviennent de la vente de billets et de séjours. Le reste provient de la cotisation des professionnels et de la communauté de communes. 30% donc de pertes sèches qui contraignent les administrateurs à adapter leur budget en fonction de ce manque de ressources. « Notre rôle est aujourd’hui d’accompagner les professionnels du tourisme à devenir acteur du territoire et de permettre aux visiteurs d’avoir en main tous les outils nécessaires pour consommer le territoire. »

Julien Vrignon est à la tête de l’office de tourisme du Haut-Doubs depuis janvier dernier