Haut-Doubs. Bonnétage. Une nouvelle vie pour la ferme du Père Receveur

603
La ferme abritera plusieurs logements sociaux.

Devenue propriété publique suite à un leg, cette jolie ferme comtoise gardera la vocation sociale voulue par sa donatrice en abritant des logements sociaux.

Dans le secteur du Village Bas se trouve une ancienne ferme qui a vu naître le Père Receveur, fondateur de la retraite chrétienne des Fontenelles. Devenue propriété de Marie-Thérèse Vuillemenot, elle est finalement léguée par celle-ci au bureau de bienfaisance de la paroisse en 1837 à la condition d’avoir une vocation sociale. Au fil des années, c’est le Centre Communal d’Action Sociale qui récupère ce bien puis aujourd’hui la commune elle-même.

« Un projet de rénovation avait débuté pour créer plusieurs appartements il y a quelques années puis laissé en suspens face à d’autres investissements plus urgents. Il apparaît qu’engager une rénovation de ce bâtiment devient presque mission impossible pour la commune » explique Valérie Pagnot, maire de Bonnétage qui tenait néanmoins à la réhabilitation de cette ferme d’une part « pour préserver et mettre en valeur notre patrimoine » et ce en respectant son histoire. « L’idée est donc de proposer une solution de logement aux personnes à revenus modestes dans notre secteur où le parc locatif est en tension » poursuit-elle.

L’élue a donc pris contact avec Habitat 25, Office public de l’habitat du département du Doubs dont la mission est précisément de développer et de réhabiliter des logements, en veillant à s’adapter aux besoins et aux ressources des ménages. « Le montage juridique consiste à confier le bâtiment à Habitat 25 par le biais d’un bail emphytéotique. L’organisme se charge de réaliser les travaux ; il gère les locations et l’entretien pendant environ 50 années et ensuite le bâtiment revient à la commune. La collectivité est consultée pour la réalisation du projet et le choix des locataires ». Un avis favorable de l’organisme permet d’envisager un lancement lors de cette première partie de mandat municipal de ce chantier qui tient à cœur à madame le maire : « Nous avons des commerces, deux restaurants, des usines et un Ehpad sur le territoire de la commune… les gens qui y travaillent doivent pouvoir trouver sur place des logements abordables, tout comme les personnes à revenus modestes qui souhaitent venir s’installer ici ».