Haut-Doubs. Ça bouge dans l’agriculture en Suisse

189
Gans le Haut-Doubs, les Montbéliardes font durablement partie du paysage.

En pleine réflexion sur les mutations à venir dans tous les pays d’Europe, l’agriculture est déjà en train de se réinventer en Suisse avec parfois des choix étonnants.

Le changement qui s’annonce est particulièrement visible dans la production laitière où les agriculteurs sont confrontés à des défis majeurs. Bien entendu, le changement climatique qui a déjà obligé certains à revoir l’importance de leur cheptel mais depuis quelques années également, les habitudes de consommation de la population évoluent. Ainsi, selon une étude suisse, les ventes alternatives au lait de vache ont augmenté de 25% l’année dernière et sur les dix dernières années les ventes en grande surface de ce produit ont triplé. Les détaillants sont demandeurs aimeraient inclure davantage de produits alternatifs au lait de vache dans leur gamme. Certains sont même convaincus que le lait végétal remplacera complètement le lait de vache à moyen terme. Par ailleurs, de grandes entreprises telles que Nestlé ont commencé à proposer des alternatives végétaliennes aux produits laitiers. En France aussi, l’annonce du fabricant de la vache qui rit de proposer un fromage sans lait n’est pas passée inaperçue.

Si pour les maraîchers, l’avenir peut passer par la culture de nouveaux types de fruits ou de légumes plus résistants, les éleveurs peuvent quant à eux adopter de nouvelles méthodes d’élevage. Mais certains ont choisi d’aller plus loin et les autorités suisses constatent qu’un nombre croissant d’agriculteurs quittent l’élevage laitier traditionnel. Des exploitations se reconvertissent sans hésiter dans la production de lait d’avoine.