Haut-Doubs. Chasse : c’est bientôt l’ouverture

109
La chasse rouvre ce 13 septembre

Le mois de septembre est synonyme d’ouverture de la chasse. Cette année, elle aura lieu le 13, pour la chasse à courre, à cor et à cri.

L’automne s’installe doucement et l’envie est grande d’aller en famille ramasser des champignons ou profiter d’une balade dominicale en forêt. Mais au loin résonnent les tirs des chasseurs, qui peuvent parfois crisper les promeneurs voire même annuler tout désir de sorties. L’éternel débat “chasse vs anti-chasse” renaît de ses cendres encore fumantes de l’année précédente. Loisir nature et respectueux de la faune pour les uns, tuerie de masse pour les autres, les esprits s’échauffent et l’incompréhension règne.
“Moi le terme ” loisirs” pour la chasse me heurte particulièrement. Je n’entends pas l’argument de la régulation des espèces. En effet, notre chère planète n’a pas attendu l’humain pour les réguler de manière tout à fait harmonieuse. Je trouve parfaitement insoutenable que l’on puisse mourir d’une balle perdue, parce-que n’importe quel inconscient peut se balader fusils à la main le dimanche. Et je ne supporte plus d’entendre les chasseurs dire qu’ils sont des amoureux de la nature. Prenez un appareil photo dans ce cas, ne massacrez pas des cerfs !”, tempête Léo.
Coralie, femme de chasseur, tempère ces propos : “C’est sûr que c’est un grand sujet de débat. Attention toute fois à ne pas mettre tous les chasseurs dans le même panier. Il y a plusieurs types de chasseurs : ceux qui respectent les autres « promeneurs », s’occupent bien de leurs chiens, prennent plaisir à juste voir les animaux … et ceux qui ont cette soif de tuer absolument en ne respectant pas toujours les réglementations, chassent en restant dans leur 4×4, maltraitent les animaux, se croient tout permis et pensent que la forêt leur appartient.” Elle ajoute : “Le rôle de régulation n’y est même plus puisque certains n’hésitent pas à élever des sangliers et les relâcher juste avant la chasse !”
L’enjeu de la chasse est plus important qu’il n’y paraît. Véritable manne électorale avec plus d’un million de pratiquants, la chasse est, pour ainsi dire, intouchable. Un projet de loi visant à interdire la chasse le dimanche avait été proposé fin 2018 mais n’avait pas abouti. Pour le moment, rien n’empêche les chasseurs de s’adonner à leurs pratiques alors même que des sportifs, des cueilleurs, des promeneurs ou même des enfants se trouvent dans les environs. Comme le souligne si bien Coralie : “Je trouve qu’il n’est pas normal qu’un « loisir » d’un groupe de personne empêche tout le reste du monde de pratiquer leur loisir pleinement pendant près de la moitié de l’année.
Cela reste trop dangereux.”