Haut Doubs : convention transfrontalière de sécurité du tunnel du Mont d’Or

230
train d'extinction et de sécurité suisse
L'un des 18 mastodontes de plus de 100 tonnes des chemins de fer suisses, pourra désormais intervenir sur le triangle Vallorbe, Pontarlier, Frasne et mieux sécuriser le tunnel du Mont d'Or - photo illustration

Inauguré en 1915, le tunnel du Mont d’Or est un axe ferroviaire important, à la fois itinéraire frontalier et ligne à grande vitesse qui relie Paris et Lausanne. Ce tunnel de 6 kilomètres à voie unique fait l’objet d’aménagements réguliers pour en améliorer la sécurité et faciliter l’intervention des secours.

La Suisse à la pointe du transport ferroviaire

Il convenait de sécuriser d’un point de vue technique et juridique les conditions d’intervention en cas d’accident des personnels et matériels qu’ils soient suisses ou français. Les Chemins de fer fédéraux (CFF) disposent de 18 trains d’intervention et une équipe de 330 collaborateurs sur la totalité du réseau ferroviaire suisse. Plus de 7000 interventions par an permettent de sécuriser ce qui est considéré en Europe comme l’exemple en matière de transport ferroviaire voyageurs et fret.

Avec la signature de cette convention entre les CFF, la SNCF et l’Etat français, les autorités vaudoises ont désormais la possibilité d’intervenir dans le triangle Vallorbe, Pontarlier, Frasne, intégrant le tunnel du Mont d’Or en cas d’accident. Le secours mutuel prévu par l’accord de Berne en 1987, va également autoriser les pompiers français à intervenir dans ces trains très spéciaux de plus de 100 tonnes, équipés de cabines pressurisées pour évacuer des passagers en cas d’incendie et capables de vider plusieurs dizaines de milliers de litres d’eau en 10 minutes.

Après les aires de retournement, le réseau radio et l’ensemble des installations électriques du tunnel, l’apport de ces « trains de pompiers » va encore augmenter la sécurité ferroviaire des deux côtés de la frontière.

A quand une ligne Besançon – Lausanne ?
Le Léman Express
Le réseau ferroviaire “Léman Express” relie Lausanne, Genève, Evian, Bellegarde et Annecy. Inauguré en 2019, c’est un succès pour les milliers de frontaliers de la région genevoise

Les Chemins de fer fédéraux suisses viennent d’inaugurer le “Léman Express” qui relie Lausanne à  Genève, Evian, Bellegarde et Annecy, un atout pour les milliers de frontaliers de la région genevoise. “Il a fallu 5 ans de négociations, de mise aux normes, et de force de convictions pour faire aboutir ce beau projet” s’est félicité Daniel Leuba, l’un des artisans de Léman Express pour les CFF.

Une ligne Besançon-Lausanne aurait un intérêt stratégique pour la capitale comtoise et celle du canton de Vaud. Le rapprochement déjà engagé entre les deux exécutifs pourrait créer les conditions d’un accord politique franco-suisse. Une façon aussi de rapprocher un peu plus la Franche-Comté de nos voisins helvétiques. En cette période électorale, le sujet mérite d’être évoqué.

Yves Quemeneur