Haut-Doubs. Couvre-feu et incompréhension

202
Les rues de la ville semblent bien désertes quand tombe le soir

Depuis le 2 janvier, il n’est plus possible de circuler librement dans notre département après 18h et ce, jusqu’à 6h le lendemain matin.

Ces mesures ont été prises afin de limiter la propagation du virus, notamment hors des sphères professionnelles et familiales. Au vu des dernières statistiques établies par le CNRS, la courbe des contaminations a connu une décroissance durant le premier couvre-feu, et ce, pour toutes les tranches d’âge. Un couvre-feu établi au 17 octobre dans le Doubs et qui a duré deux semaines, avant qu’un deuxième confinement ne vienne durcir le temps et casser davantage la dynamique épidémique.

Métro, boulot, dodo

C’est l’image que donne ce nouveau couvre-feu : partir le matin pour travailler et vite rentrer chez soi le soir, après sa journée de labeur. Le but est clairement affiché : empêcher des personnes de se retrouver en dehors des lieux et des gens habituellement fréquentés. Fini les apéritifs de fin de journée entre amis et les repas en famille élargie. Ces deux cas de figure représenteraient, selon l’institut Pasteur, 21 et 33% des contaminations. Alors que le milieu professionnel représente 29% des contaminations, il n’est pas concerné par le couvre-feu. Quoique … En effet, une telle mesure pourrait inciter davantage les employeurs à recourir au télétravail, bien que des dérogations pour motifs professionnels sont de nouveau mises en place.
De l’incompréhension et de la résignation
« On n’a pas le choix de toute façon ! » souffle Jérôme qui tempête intérieurement contre cette nouvelle directive. À l’instar de Françoise, Mariana, Magaly et tant d’autres, il trouve ça parfaitement inutile. Kévin, en écho aux autres personnes interrogées, laisse échapper ironiquement : « On se retrouvera tous le samedi dans les magasins ! » Toutes les personnes interrogées craignent un amoncellement massif et préjudiciable le week-end dans les grandes surfaces : « Tous ceux qui ont pour habitude de faire leurs courses en fin de journée, après leur travail, devront le faire le week-end, s’indigne Mariana. Faudra m’expliquer l’intérêt d’une telle mesure ! »

ENCADRE
La municipalité s’adapte au couvre-feu
La ville de Pontarlier, ainsi que la CCGP, se plient aux nouvelles directives sanitaires, notamment concernant les nouveaux horaires du couvre-feu :
• services administratifs (03 81 38 81 38 – mairie@ville-pontarlier.com) : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h.
• services techniques (03 81 39 40 02 – contact@grandpontarlier.fr) : du lundi au jeudi de 7h30 à 12h et de 13h30 à 16h30, le vendredi de 7h30 à 12h et de 13h30 à 16h.
• services du CCAS (03 81 46 51 36 – ccas@ville-pontarlier.com) : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
La commune rappelle que le déplacement physique au sein des services communaux et intercommunaux ne constitue pas un motif légitime de circulation après le couvre-feu. Elle invite également la population à être vigilante quant à ses horaires de déplacement et à privilégier les contacts téléphoniques.