Haut-Doubs. De Valdahon à Beyrouth

148
Le savoir-faire des militaires français est très apprécié sur le terrain.

Le savoir-faire des militaires du Génie comme ceux du 13ème régiment de Valdahon est également utile en temps de paix. La preuve au Liban où ils sont actuellement à pied d’œuvre.

On a l’habitude de voir les militaires partir en opérations extérieures dans des zones de conflits armés comme c’est par exemple le cas actuellement au Mali. Là, leurs missions peuvent permettre de faciliter l’engagement des troupes en ouvrant des itinéraires piégés, de détruire des obstacles et de mettre en œuvre des moyens de franchissement ou encore d’aménager un terrain pour réaliser des zones d’implantation de postes de commandement. Ces compétences techniques, indispensables en cas de combats, sont aussi très appréciées en temps de paix. C’est particulièrement le cas dans une situation comme celle que vit le Liban depuis que, au cœur de l’été, des explosions dévastatrices ont meurtri la ville de Beyrouth. Les troupes du 13ème RG de Valdahon sont en effet capables d’apporter ce même savoir-faire et de participer au rétablissement d’infrastructures ainsi que de mener des chantiers de type travaux publics.

Engagés dans ce pays ami de la France où d’ailleurs le Président de la République était allé en personne apporter son soutien après ce drame, les militaires francs-comtois sont sur place depuis plusieurs semaines pour une mission pilotée par l’ONU dans le cadre de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). « Un premier groupe intervient dans le centre-ville de Beyrouth pour déblayer les routes et permettre ainsi le retour des habitants. Il travaille avec des soldats indonésiens. Deux autres groupes interviennent sur le port de la capitale libanaise, à l’endroit des explosions. Ils aident au dégagement du site pour organiser ensuite sa remise en service. Ils sont épaulés de soldats chinois, vietnamiens et indonésiens » explique le service de communication.