Haut-Doubs. Des chatons pressés

365
Les chatons de noisetier ont quinze jours d'avance

Les chatons évoquent ces adorables boules de poils miaulantes, ronronnantes et destructrices de canapés. Mais pas seulement …

Pour les botanistes, ils évoquent avant tout la fleur mâle de certains arbres, dont les noisetiers, très présents dans nos contrées. Et même si pour certaines personnes, le réchauffement climatique est une vague notion, pour d’autres il se manifeste de façon concrète. La preuve en est de ces chatons de noisetiers qui prolifèrent avec une bonne quinzaine de jours d’avance.
Ces chatons sont assez remarquables par leur forme, leur nombre et leur taille. Certains mesurent jusqu’à 7 cm. Ces fleurs mâles sont reconnaissables entre mille et se repèrent de loin. Beaucoup plus discrète, la fleur femelle peut passer totalement inaperçue si l’on ne se penche pas un peu sur l’arbre en question. A l’extrémité de certains bourgeons, vous remarquerez, en vous approchant très près, une petite étoile rouge écarlate. C’est elle ! Discrète et délicate, elle ne peut être fécondée que par les chatons d’un autre noisetier. Cette pollinisation a lieu grâce au vent, et non aux abeilles qui, pourtant, raffolent de cette plante mellifère. Au début de saison, elle leur apporte des nutriments essentiels qui leur permettent d’appréhender la nouvelle saison avec force et vigueur.
Les personnes souffrant d’allergies à ce type de pollen avaient sans doute déjà noté la précocité de cette floraison annuelle, par des éternuements suspects et des gratouillis au fond de la gorge. Parfois confondus avec ceux d’un rhume très saisonnier, les symptômes de l’allergie sont désagréables et ne passeront qu’une fois la floraison terminée … en attendant la venue d’autres pollens.