Haut-Doubs. Des nouvelles du futur PNR

537
Denis Leroux espère une création officielle du PNR avant l'été prochain.

La crise sanitaire a un peu ralenti le processus de création du Parc Naturel Régional mais le travail continue. L’attente et l’enthousiasme autour de ce beau projet n’en sont que renforcés.

95 communes réparties sur 6 communautés de Communes sont concernées par l’adoption de la Charte du Parc Naturel Régional du Doubs Horloger. Toutes les délibérations auraient dû être prises avant l’été mais la situation particulière qu’a traversé le pays a engendré un peu de retard comme l’explique le président du Pôle d’équilibre territorial du Pays Horloger Denis Leroux : « A ce jour plus de 80 communes ont émis un avis positif tout comme les six intercommunalités concernées. Quelques communes notamment celles où un second tout de l’élection municipale est nécessaire doivent encore se prononcer avant le 7 septembre ».

Ces votes acquis, il reviendra ensuite à l’assemblée du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté de se prononcer à son tour avant de porter à nouveau le dossier devant l’Etat : « Ce sera la troisième et dernière étape à ce niveau là afin que la proposition soit faite ou non au Premier Ministre de labelliser le Parc Naturel Régional du Doubs Horloger » précise l’élu qui espère cette décision au Printemps 2021. « Si tout va bien, la création effective se fera dans la foulée donc pour l’été 2021 ».

D’ici là, le travail ne manque pas pour l’équipe déjà en place avec des actions prioritaires d’ores et déjà en préparation et un déménagement des bureaux dans les semaines qui viennent : « Nos bureaux ne seront désormais plus au parc des Dolines au Bélieu mais aux Fontenelles dans un bâtiment vacant du lycée. « Nous aurons plus de place en vue du nécessaire développement que va engendrer la transformation du Pays Horloger en PNR ».

Quant à la question de la future Maison du Parc, certes stratégique à l’avenir, elle viendra en son temps. « Le site choisi devra être à la fois symbolique et impactant ».  D’ici là, la structure une fois née devra faire ses premiers pas et continuer à fédérer les différents acteurs du territoire : « C’est une opportunité formidable pour le monde économique, le tissu associatif, les professionnels du tourisme et bien sur pour tous les habitants ».

Rappelons que le parc du Doubs Horloger aura des missions prévues par la loi : protéger, gérer et valoriser les patrimoines naturels, culturels et paysagers ; contribuer à l’aménagement du territoire ; animer et coordonner le développement économique, social et culturel ; assurer l’accueil, l’information et l’éducation des publics ; et enfin favoriser des actions expérimentales dans tous ces domaines. De beaux projets en perspective.