Haut-Doubs. Deux médecins généralistes s’installent à Avoudrey

179
Dans la maison de santé, l'arrivée des deux médecins est aussi une très bonne nouvelle pour la pharmacie.

Depuis plusieurs années déjà, le village d’Avoudrey n’avait plus de médecin généraliste. Un problème résolu grâce à la maison médicale, où deux professionnels viennent de s’installer depuis le 23 août. Un soulagement pour les élus et la population locale.

Créée sous l’impulsion de l’ancienne équipe municipale, la maison médicale est un véritable carrefour de la vie locale à Avoudrey. A deux pas de la mairie, elle accueille la pharmacie, deux cabinets infirmiers mais aussi des salles de réunion et au dernier étage la bibliothèque municipale. Jusqu’à ce mois d’août, deux cabinets médicaux restaient inoccupés… « La commune a multiplié les démarches pour faire venir un médecin généraliste », explique Gilbert Distel, maire depuis l’an dernier. Annonces dans des magazines, sur des sites spécialisés et à la faculté de médecine, rapprochement avec la fédération des maisons de santé comtoises (FEMASCO)… Située sur un territoire des Portes du Haut-Doubs en pleine expansion, au cœur du département, et elle-même en développement constant depuis une vingtaine d’années, la commune a pourtant de quoi séduire.

Des aides qui font la différence

Pourtant, aucun résultat pendant des mois et des mois comme bon nombre de secteurs ruraux touchés par la désertification médicale. « Puis il y a tout juste un an, la FEMASCO m’a informé que deux médecins pourraient avoir le profil et être intéressés », se souvient l’élu. Deux amis, souhaitant exercer à la campagne, ensemble. « Ils sont venus, ont visité et ont apprécié, préférant Avoudrey à d’autres opportunités qui se présentaient à eux »

Après avoir obtenu un accord de principe et l’engagement d’une installation durable, le maire met tout en œuvre pour finaliser le dossier avec à la clé des aides pour les deux futurs médecins : « La commune a pris à sa charge les travaux d’aménagement mobilier et l’installation informatique pour un coût d’environ 18000 € et ils seront exonérés de loyer jusqu’à décembre 2022 ». Pas de dépenses immédiates pour ces professionnels et une volonté affichée de les accueillir, les docteurs Xavier Benoit-Gonin et Geoffrey Pollet, tous deux francs-comtois, ont pu commencer à accueillir la patientèle le 23 août. « Les facilités d’installation et le fait de rejoindre une maison pluridisciplinaire ont sans doute fait la différence », se réjouit Gilbert Distel, confiant en l’avenir. « Cette arrivée a déjà pour effet de pérenniser la présence de la pharmacie qui aurait pu être mise à mal si la situation avait perduré. Ce sera aussi un bon argument pour faire venir d’autres professionnels de santé ».