Haut-Doubs. Epenoy. Lutter contre le mal-être paysan

288
Reconnaitre le besoin d'une main tendue est une première étape cruciale.

Solidarité Paysans APAD 25 vient en aide aux agriculteur e détresse. Un accompagnement important, encore faut-il faire appel à cet accompagnement dans ce milieu où l’entraide reste pourtant un des fondements.

Actuellement, les bénévoles de l’association dans le département du Doubs gèrent une trentaine de dossier. « La première souffrance que l’on retrouve est le stress. Un stress généré par de multiples facteurs professionnels comme privés, les uns découlant parfois des autres » explique le président Ferjeux Courgey. Les difficultés financières ne sont donc pas la seule et unique cause des malheurs du monde paysan. « Nous apportons un soutien moral et humain. Nous déculpabilisons déjà la personne, l’incitons à rompre le silence et à sortir de son isolement » poursuit-il, expliquant qu’une fois le dossier pris en main, un binôme de solidarité paysans accompagne mais sans se substituer, en interpellant les pouvoirs publics et créanciers. « Nous travaillons en toute confidentialité » poursuit le responsable, engagé dans ce mouvement depuis près de 30 ans. « On constate qu’il n’est jamais facile de nous alerter. Ce sont souvent les femmes qui le font…les hommes hésitent car ils se sentent coupables de la situation et le vivent d’autant plus mal quand la ferme est transmise de génération en génération ». Pour lui, aujourd’hui encore, la France paie la volonté affichée par les pouvoirs publics dans les années 60 de faire baisser le nombre d’exploitations et donc de favoriser les plus grosses structures. Contrairement à une idée reçue, tous les types d’exploitations peuvent voir leur chef en souffrance. Autant les plus petites qui pourraient paraître dépassées que les grandes où la modernisation est bel et bien présente. « Le problème aujourd’hui est surtout celui de la place des agriculteurs dans notre société. Le métier et donc ceux qui l’exercent son dévalorisés d’où ce tress et cette pression qui vient parfois s’ajouter à d’autres problèmes ».

Lors de l’assemblée générale de cette année qui s’est tenue à Epenoy, une chargée d’études du réseau Solidarité Paysans était présente pour évoquer la question de la prévention du suicide. Les échanges ont largement fait référence au film événement « Au nom de la terre » réalisé d’après son histoire personnelle par Edouard Bergeon, avec Guillaume Canet qui incarne un agriculteur qui sombre peu à peu jusqu’à une fin tragique. « Une situation que l’on rencontre encore trop souvent » déplore Ferjeux Courgey.

 

Contact : Solidarité Paysans APAD 25 – 130 rue de Belfort 25000 Besançon – Tél : 03 81 56 41 07 – solidaritepaysans.org/apad25