Haut-Doubs. Face aux violences conjugales, ne restez pas seule !

211
L'association Toutes des Déesses vient en aide aux femmes victimes de violences

S’il est bien un message que l’association ornanaise Toutes des Déesses souhaite que tout le monde entende, c’est celui-ci : ne restez pas seule !

En créant l’association en septembre 2017, Laurence n’avait qu’une idée en tête : venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales. “C’est un véritable fléau face auquel les victimes se sentent isolées, seules au monde. J’ai créé cette association afin de libérer la parole et que les femmes trouvent en nous un soutien indéfectible, une oreille attentive et une main tendue”, explique celle qui œuvre dans l’ombre pour redonner confiance aux victimes qui s’adressent à elle. “Nous aidons les femmes à se retrouver en tant que femme, et non pas seulement en tant que mère.”
Pour ce faire, Laurence organise des sorties, en groupes ou en solo. “Certaines victimes ont tellement peur de se retrouver en groupe qu’il est nécessaire de procéder en douceur. Le but de leur bourreau était de les isoler et généralement, ils réussissent bien ! Il est donc nécessaire d’y aller progressivement, pour ne pas les braquer. Je leur pose souvent la question : qu’aimeriez-vous faire et que vous n’avez jamais fait ? Certaines réponses sont très soft comme se rendre à un salon de thé. D’autres sont plus surprenantes, comme aller dans un sex-shop ! Mais cette volonté prouve bien que la femme se redécouvre en tant que telle. C’est très important !”
L’association accompagne également les victimes dans leurs démarches au quotidien, de la plainte à la gendarmerie à l’emménagement dans un logement d’urgence, en passant par la case médecin et avocat. Les actions menées par Toutes des Déesses sont multiples et salvatrices pour ces victimes qui, grâce notamment à l’association, s’en sortent avec dignité.
Des groupes de parole sont menés par Laurence qui sélectionne les participantes avec soin, afin de créer un moment convivial et libérateur, durant lequel les femmes peuvent s’exprimer librement, laisser parler leurs émotions sans crainte d’être jugées ou critiquées. Une véritable bouffée d’oxygène dans le quotidien pas vraiment rose des victimes.

Comment fonctionne l’association ?

“Nous créons des bijoux à partir d’anciens que nous retravaillons, puis que nous revendons. D’ailleurs, nous recherchons des petites mains qui accepteraient de nous venir en aide dans ce domaine ! Nous sommes un peu débordés !” confie Laurence dans un sourire. “Nous bénéficions de subventions et de plus, nous récupérons des meubles et vêtements qui nous permettent de loger les femmes et leurs enfants en urgence. Il arrive parfois qu’elles quittent le domicile en courant, sans rien sur le dos ! Nous sommes nous-mêmes aidés par l’association Coup De Main 25, de Montgesoye. Un beau réseau se met en place en faveur de ces femmes !”

A qui s’adresse l’association ?
« A toutes les femmes victimes de violence conjugales, physiques ou morales, assure Laurence. Qu’elles soient encore en couple ou non, avec ou sans enfants, avec ou sans argent, elles peuvent toutes s’en sortir ! Nous sommes là pour les accompagner dans leurs démarches et leur permettre de s’en sortir la tête haute, entourée de professionnels concernés et attentifs. »

Des projets ?
Laurence ne cache pas son enthousiasme : « Je suis peut-être ambitieuse mais je rêve de dénicher une grande propriété, prêtée par un généreux mécène, qui nous permettrait d’accueillir des artisans et agriculteurs locaux venus offrir leur aide aux femmes. Ce serait un lieu d’échanges et de rencontres essentiel à leur reconstruction. J’espère que le message portera et qu’un propriétaire sera sensible à notre requête. »

Pour joindre l’association Toutes des Déesses, contactez le 07 67 49 76 67 ou rendez-vous sur la page facebook Toutes des Déesses.