Haut-Doubs, Fausse monnaie dans le Val de Morteau ?

77
Regardez bien les mentions sur le côté du billet...

Historiquement, la fausse monnaie est l’apanage de voyous bien rodés, de réseaux proches du grand banditisme. Avec les billets de cinéma, rien de tout ça. Et c’est d’autant plus inquiétant notamment pour les commerçants qui doivent redoubler de vigilance.

Une simple commande sur Internet permet de recevoir les billets à domicile. Et plus besoin pour cela d’aller sur le Darknet, la face cachée d’Internet réservée à quelques initiés en quête d’interdit. Se procurer de la “Movie Money”, c’est le nom anglais des billets utilisés lors des tournages de films, est devenu un jeu d’enfant. Elle s’achète tout simplement en ligne sur des grands sites de vente en ligne parfois bien connus pour ventre des objets de toutes sortes, et ce parfois pour moins de 10 euros les 100 exemplaires.

Malgré les alertes, le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur. Au niveau européen, autorités sont même débordées par l’arrivée de ces faux billets utilisés comme accessoires dans le cinéma. Plus de 20 000 coupures ont ainsi été saisies dans la zone euro l’an dernier, dont plus de la moitié en France et ce malgré les actions menées par l’Office central pour la répression du faux monnayage (OCRFM). Ces coupures sont pourtant facilement repérables, dans le coin supérieur gauche du billet, sous le drapeau de l’Union européenne, on peut lire la mention “Movie money”. Elle remplace la signature du patron de la Banque centrale européenne. Par ailleurs, dans une marge, figure la phrase “this is not legal. It’s to be used for motion props” (Ce billet n’a pas cours légal. Son utilisation est réservée au cinéma). La possession de cet argent factice n’est donc certes pas interdite mais son utilisation frauduleuse en toute connaissance de cause peut bien entendu conduire devant les tribunaux.