Haut-Doubs. Fin de l’alerte sécheresse

63
Le Saut du Doubs est réapparu ! Photo d'illustration de Bigfoot

Les pluies, parfois fortes de ces dernières semaines, sont enfin venues à bout de la sécheresse dont a souffert notre département.

L’été 2020 aura, une fois de plus, été marquée par une sécheresse importante. Dès la mi juillet la préfecture du Doubs passait le département en restriction d’usage de l’eau. Les températures déjà élevées et la faible pluviométrie des semaines précédentes laissaient entrevoir une souffrance au niveau des nappes phréatiques. Déjà durement éprouvées par les deux années précédentes de sécheresse historique, elles n’ont pas résisté longtemps aux assauts du mercure. C’est pourquoi des restrictions avaient rapidement été mises en place.
Cela n’a toutefois pas suffi à endiguer le phénomène puisque le 5 août, nous passions en alerte renforcée. Les épisodes caniculaires ainsi que l’absence totale de pluie ont accéléré la sécheresse jusqu’à limiter encore un peu plus l’usage de l’eau. Le 17 septembre, l’ensemble du département passe en niveau crise. L’état des lacs et rivières est à nouveau préoccupant puisque le Doubs avait de nouveau disparu dans le défilé d’Entreroches et que le Saut du Doubs était complètement à sec. Une vision toujours aussi pénible à voir mais qui, malheureusement, devrait devenir la norme au fil des prochaines années, les prévisions météorologiques annonçant des canicules de plus en plus fréquentes.
Depuis plusieurs jours maintenant, la pluie a enfin fait son grand retour (en des mesures beaucoup moins dramatiques que dans le Sud de la France !), permettant ainsi aux nappes phréatiques de se renflouer et à notre fleuve de couler normalement à nouveau. Le Saut du Doubs est même réapparu. Toutefois, la cellule de veille sécheresse reste vigilante quant à l’évolution de la situation sur les semaines à venir. Quoi qu’il en soit, Joël Mathurin, notre préfet, a pris la décision, en ce début octobre, de lever l’alerte de niveau crise concernant l’usage de l’eau. Il n’y a plus rien à craindre non plus à propos de l’approvisionnement en eau potable.