Haut-Doubs. Goux les Usiers : La scierie Descourvières s’installe à Evillers

43
Christian Cotton (à droite) passe le relais à Jean-Philippe Descourvières

Basée à Goux-les-Usiers depuis 4 générations, la scierie Descourvières se renouvelle et vient d’acquérir une autre scierie, tout aussi réputée : l’entreprise Cotton.

À Goux-les-Usiers, le bruit des machines de la scierie rythme les jours depuis quatre générations. Une longévité expliquée par la qualité du travail de transformation du bois ainsi que par l’esprit familial de l’entreprise. Depuis près de 100 ans, les sapins et épicéas y subissent une première transformation. Ils servent ensuite à l’élaboration de charpentes et de bâtiments en bois. L’entreprise fait travailler quinze personnes et même si ce dernier printemps fut plutôt compliqué, l’activité a repris de plus belle en été, et n’a pas décru depuis. Un bilan final positif dont se réjouit Jean-Philippe Descourvières, l’actuel gérant : « Nous avons effectivement été impacté durant le premier confinement, s’exprime-t-il. Mais depuis juin, nous connaissons une très forte activité qui compense amplement les pertes du printemps. On n’a pas chômé !»
En octobre dernier, l’entreprise fait le choix d’acquérir la scierie Cotton, basée à Evillers, à quelques kilomètres seulement de la scierie Descourvières. L’heure de la retraite a sonné pour Christian Cotton, le géant de l’entreprise. C’est pourquoi Jean-Philippe Descourvières, soucieux de préserver un savoir-faire à la solide réputation, mais aussi désireux d’élargir son offre, n’a pas hésité à racheter l’entreprise. Créée en 1934, elle effectue notamment des travaux de rabotage et détient une section de négoce de bois. Elle vend ses produits directement aux particuliers et aux professionnels (lames de terrasses, bardage intérieur et extérieur, lambris …). Autant de services que Jean-Philippe entend bien développer et dynamiser, via, notamment, une communication poussée et dépoussiérée. Le site sera restructuré, en particulier au niveau de l’accueil et un gros effort sera fait sur la partie négoce. Christian Cotton, quant à lui, continue de transmettre son savoir aux équipes en place avant de tirer sa révérence. La relève est assurée !