Haut-Doubs. Il marche jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle et récolte 3300 € pour la maison des handicapés

Parti le 1er septembre pour un voyage personnel et spirituel depuis Doubs jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle, Dominique Badet a fait d'une pierre deux coups. En étant approché par un partenaire pour sponsoriser sa performance, le voyageur a récolté 3324€ au profit de la maison des handicapés de Doubs. Après deux mois de marche et 2087 kilomètres parcourus, Dominique Badet est revenu chez lui, le 28 octobre.

459
Après 2087 kilomètres et deux mois de marche, Dominique Badet a rejoint Saint-Jacques-de-Compostelle.

Croyant, Dominique Badet l’a toujours été. Il le fallait aussi pour lui, l’ancien militaire dont la vie n’a jamais été épargnée. Sa jeunesse passée dans le bidonville des Founottes à Besançon, sa carrière à l’armée, le décès de sa mère puis de son épouse en 2011… Autant de raisons qui ont poussé Dominique Badet à faire un point nécessaire sur sa vie. « J’avais besoin de me retrouver. De comprendre certaines choses. En visitant la Basilique de Vezelay il y a deux ans avec Pascale, ma compagne, j’ai eu l’envie de faire le chemin jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour des raisons personnelles mais aussi parce que j’avais peur d’être stoppé à la frontière avec la crise sanitaire, je suis parti cette année depuis chez moi, à Doubs ».

Dominique Badet

Un voyage personnel qui devient caritatif

Dominque se lance dans ce périple fou dès le 1er septembre, pour deux mois de marche quotidienne. Mais avant de partir, il est approché par l’un de ses anciens adjoints de l’armée, reconverti en agent immobilier.  » Il souhaitait me sponsoriser. Je lui ai bien fait comprendre qu’il s’agissait d’un voyage spirituel, avec un but personnel et non un parcours publicitaire. L’idée était de poster une photo tous les matins sur Facebook, avec la pancarte de son agence. Chaque « like » récolté rapportait 0,50 centimes d’euros reversés à l’association que je voulais. J’ai alors pensé à mon fils Damien. » Atteint du syndrome de l’X fragile, une maladie génétique rare, son fils vit aujourd’hui à la maison des handicapés de Pontarlier, qui ne refuse jamais une aide financière pour améliorer la vie de ses résidents.

3300€ pour la maison des handicapés de Pontarlier

Le voyage spirituel de Dominique devient aussi une action caritative. Et les habitudes militaires reviennent au fur et à mesure.  » Je dormais dehors, me nourrissait de ce que je trouvais, très souvent des fruits et par moment je tombais sur des magnifiques personnes qui m’hébergeaient ou me donnait à manger. Mes journées commençaient entre 5 et 7h du matin et j’avais prévu une vingtaine de kilomètres par jour. Mais à 12h, j’avais fini cet objectif et au lieu de tourner en rond, j’ai décidé de continuer, donc parfois je pouvais faire jusqu’à 50 kilomètres. Le soir j’écrivais mon étape du jour sur un carnet et à 20h c’était dodo !  » L’ancien militaire ne s’arrête que deux fois, le temps d’une journée, pour se reposer et profiter du calme ambiant autour de lui. Tout en donnant des nouvelles à Pascale et toute sa famille :  » Nous étions nombreux à le suivre, chaque photo récoltait une centaine de likes. À son retour, il avait une grosse barbe mais surtout son physique très mince. », explique la compagne de Dominique. Le voyageur perd 9 kilos au cours des 2087 kilomètres parcourus. Mais récupère à la clé un chèque de 3324 € pour la maison des handicapés de Pontarlier et la fierté de sa famille et de tous ses abonnés Facebook.

La remise de chèque officielle est prévue dans les prochains jours en compagnie du partenaire et de plusieurs élus politiques du secteur. De son côté Dominique se dit déjà plus apaisé avec lui-même qu’à son départ. Et prévoit déjà un nouveau challenge dans quelques années, cette fois-ci avec Pascale. Quant à Damien, grâce à l’argent récoltée, il pourrait enfin avoir son baby-foot.

Martin SAUSSARD