Haut-Doubs. La chandeleur approche

82
Les crêpes ravissent les papilles des petits et des grands

Il y a eu la bûche, les chocolats de Noël, on a enchaîné avec la galette…et maintenant, c’est parti pour les crêpes de la chandeleur !
Décidément, le début de l’année n’est pas l’allié de notre ligne ! Qu’importe, il est le meilleur ami de notre gourmandise et un peu de douceur par les temps qui courent ne peut pas faire de mal.

La chandeleur se célèbre ce mardi 2 février, comme toutes les années. En effet, le 2 février serait la date à laquelle Jésus aurait été présenté au Temple. Au 5e siècle, le pape de l’époque, Gélase Ier, a alors eu l’idée d’organiser des processions aux chandelles (d’où le nom « chandeleur ») lors de cet événement religieux. Gélase Ier aurait aussi décidé d’offrir des galettes aux pèlerins à Rome.
Une autre tradition, païenne celle-ci, se réfère à la fertilité de la terre. Les paysans faisaient des crêpes avec la farine excédentaire de l’année passée. Leur forme ronde et leur couleur dorée font penser au soleil, astre bénéfique pour les récoltes. La superstition veut que l’on fasse sauter la première crêpe de la main droite tout en tenant un Louis d’or dans la main gauche. Si la crêpe retombe correctement dans la poêle, alors l’année à venir sera prospère. Gare à celui qui ferait tomber sa première crêpe !
De nos jours, la crêpe répond à toutes nos envies, parfois les plus fantaisistes. Les puristes l’aiment au sucre, à la confiture, au miel ou à la pâte à tartiner. Les aventureux n’hésitent pas à la recouvrir de chantilly, de fruits frais, de sirop d’érable (pour un petit tour gustatif au Canada), de caramel au beurre salé (retour en Bretagne !), de crème de marron et n’hésitent pas à mélanger ces ingrédients pour une expérience encore plus unique !
Les crêpes sont réalisées à partir de farine de froment. Celles réalisées au blé noir (ou sarrasin) sont des galettes ! Ces dernières se mangent avec des garnitures salées, telles que jambon, fromage, œufs, et même légumes …
Et pour aller jusqu’au bout de la tradition, n’oubliez pas de les accompagner d’une bonne bolée de cidre …Avec modération !