Haut-Doubs. La Croix Rouge reprend son porte à porte pour récupérer des dons

184

L’association d’aide humanitaire relance son action pour tenter de récupérer un maximum de dons jusqu’au 18 septembre. Entre le centre de vaccination et les différents projets futurs à venir, la Croix Rouge de Pontarlier toujours besoin de cette solidarité locale, financière ou physique. 

En pleine rentrée, les locaux situés Place Pagnier sont remplis de fournitures scolaires. Des dizaines de familles bénéficient de cette aide essentielle de la Croix Rouge, pour permettre aux enfants et étudiants de reprendre les études dans les meilleures conditions possibles. La tonne de produits provient de dons d’entreprises, de particuliers, mais aussi d’achats faits par la Croix Rouge. Voilà à quoi sert, entre autre, l’argent récupéré par le porte à porte de l’association, du 23 août au 18 septembre 2021.

Des dons centralisés à Paris

 » Une dizaine de bénévoles sont chargés d’aller à la rencontre des habitants de Pontarlier et de Doubs pour proposer un don par virement bancaire uniquement, mensualisé. Le montant est envoyé à Paris, qui centralise tout. Nous devons ensuite monter des dossiers pour des projets afin de recevoir une aide financière. Par exemple, notre nouveau minibus a été financé à 60% grâce à notre dossier. », explique Yves Leclerc, président de l’antenne Pontissalienne. Un appel à la solidarité qui permet donc de faire vivre l’association localement, mais aussi à l’internationale.

Car la Croix Rouge de Pontarlier n’a jamais arrêté de vivre, y compris pendant les confinements. Elle est sur le front depuis le départ, pour continuer à aider les familles dans le besoin, réparties sur cinq communautés de Communes du Haut-Doubs, ou comme actuellement, pour épauler le centre de vaccination, à l’Espace Pourny. Une situation parfois difficile à gérer, mais toujours réussie grâce à la recrudescence de bénévoles.  » Il y a 120 bénévoles sur 144 adhérents qui aident le centre de vaccination. En période de crise on nous a demandé de foncer. Mais jamais, officiellement la Croix Rouge n’a été prioritaire pour la vaccination par exemple, alors que nous étions au front. Aujourd’hui 80% des bénévoles sont vaccinés, et 220 personnes ont participé à différentes actions », poursuit Yves Leclerc. Un seul adhérent a quitté l’association depuis la crise sanitaire.

En 2020, les bénévoles ont effectué 23 627 heures de travail, l’équivalent de 14,70 temps plein. D’après les différents services sociaux avec qui la Croix Rouge collabore, 45% des familles recensées ont un reste à vivre inférieur ou égal à 0 €. Preuve que la solidarité et les actions de l’association sont plus que jamais essentielles.

Martin SAUSSARD