Haut-Doubs. Coupe de France : arbitre amateur en ligue, il sauve le match entre Morteau et Dijon à la dernière minute !

Alors que Morteau-Montlebon recevait les professionnels du Dijon FCO, pensionnaire de Ligue 2, pour le 8e tour de la Coupe de France, un problème de dernière minute est survenu auprès du corps arbitral. Malade, l'un des arbitres a du être remplacé d'urgence... par un officiel local ! A 29 ans et arbitre depuis 5 ans, le Bisontin Maxime Renard a encadré pour la première fois une rencontre de ce niveau, avec une équipe professionnelle. Un souvenir inoubliable.

3397

Quand la magie de la Coupe de France opère… chez les arbitres ! Devant un public chaud bouillant réuni au stade Henri Schaller ce samedi 27 novembre, le FC Morteau Montlebon accueillait le Dijon FCO. Un 64e de Coupe de France de folie où 2000 spectateurs s’étaient amassés pour encourager les Mortuaciens. Face à un pensionnaire de Ligue 2, habitué à des rencontres pièges et meilleur dans tous les compartiments de jeu, les joueurs de Nationale 3 ont bien failli réussir l’exploit avant de s’incliner finalement 0-2.

Un appel à 13h pour un coup d’envoi à 14h30

Si la rencontre a été animée par des supporters à la hauteur, sur le terrain le jeu était également plaisant à voir grâce notamment au corps arbitral et ce malgré un bouleversement de dernière minute. Avant le coup d’envoi prévu à 14h30, l’un des trois arbitres, malade, n’a pas pu prendre part à la rencontre et s’est finalement ravisé à quelques heures du coup d’envoi. Un problème de taille pour la ligue de Franche-Comté et la FFF qui ont du chercher dans l’urgence une solution de repli. Impossible de reporter le match, tout le monde attendait cela depuis de nombreux jours.

 » Je n’avais jamais arbitré d’équipe professionnelle « 

Chez lui, Maxime Renard se repose ce samedi 27 novembre, préparant aussi son match prévu le lendemain. Il est environ 13 h quand surprise, son téléphone sonne : « Mon désignateur en ligue Michel Monnin m’appelle et m’explique qu’ils ont besoin rapidement d’un arbitre à Morteau pour participer à la rencontre face à Dijon. J’étais à Besançon, mon sac était prêt donc j’ai foncé au stade. En chemin, Clément Turpin m’appelle pour me remercier et m’encourager. »

A 29 ans, le passionné de football arbitre depuis 5 ans. Ce match lui a permis de se montrer mais aussi profiter d’une telle rencontre.  » A mon niveau d’habitude je m’arrête au 2e ou 3e tour de Coupe de France ! J’arbitre au centre en régionale 3 et je suis assistant en régionale 1. C’était une belle opportunité qui me restera dans la tête car je n’avais jamais arbitré une équipe professionnelle. La rencontre s’est super bien déroulée, c’était très équilibré, j’ai pris un vrai plaisir. Je tiens à remercier Clément Turpin, Michel Monnin, la commission régionale d’arbitrage et toute l’équipe avec qui j’ai participé au match aujourd’hui », savoure Maxime, qui dès le lendemain a repris le sifflet, à Gray pour un match de R3.

Si la magie de la Coupe de France n’a pas opéré pour Morteau, Maxime Renard lui se souviendra de cette belle histoire.

Martin SAUSSARD