Haut-Doubs. La relation privilégiée entre le franc-comtois Michel Cote et Jean-Paul Belmondo

457
Les Misérables, 1994

Figurant sur le tournage du film « Les Misérables » tourné dans le Haut-Doubs en 1994, Michel Cote avait depuis noué une amitié avec Jean-Paul Belmondo. Depuis lundi, le Franc-Comtois garde en tête les souvenirs partagés avec « Bébel » et les courriers échangés pendant 27 ans.

C’est par un coup de téléphone, lundi 6 septembre après-midi, que Michel Cote a appris la disparition de Jean-Paul Belmondo.  » La radio m’a appelé pour un reportage. J’étais bouleversé. Puis d’autres médias m’ont contacté. J’ai repensé a tous les bons moments passés avec lui et au contact que j’ai pu garder ». Car le Franc-Comtois a gardé une relation privilégiée avec la star du cinéma.

De décorateur à figurant 

En 1994, alors qu’il est peintre plaquiste de formation, Michel Cote trouve une offre d’emploi, pour travailler sur les décors du film « Les Misérables », de Claude Lelouch, tourné dans le Haut-Doubs. Sur le tournage, il sympathise immédiatement avec Jean-Paul Belmondo, et devient même figurant, grâce à l’acteur.  » Il était tellement accessible, c’était presque irréel. Quelqu’un de très simple qui aimait faire la fête quand il fallait, mais qui une fois la caméra en marche, redevenait l’acteur légendaire qu’il a toujours été « . Michel Cote en profite également pour rencontre Paul, le fils et Natty Tardivel, épouse de l’acteur à l’époque. Face caméra, il fait partie des soldats qui assistent au combat de boxe dans la cour d’honneur du château de Joux.

Le tournage du film « Les Misérables », en 1994, au Château de Joux

Ce lien, les deux hommes le garderont pour toujours.  » Il m’a invité à tous ces spectacles, comme en 1997, pour La puce à l’oreille de Georges Feydeau au Théâtre des Variétés. Il m’avait ensuite écrit pour que je participe à un autre film, mais malheureusement je n’avais pas pu ».

En janvier 2021, Michel Cote a reçu une nouvelle lettre de Jean-Paul Belmondo. Pour prendre des nouvelles, parler de leur vie respective, comme deux amis.

Un hommage local par les Amis du Musée de Pontarlier

Ce jeudi 9 septembre, une cérémonie publique est prévue dans l’immense cour des Invalides, au centre de laquelle sera posé le cercueil de Jean-Paul Belmondo. Elle sera ouverte à tous à partir de 19h30. Michel lui, restera dans le Haut-Doubs accompagné de ces courriers soigneusement conservés, en guise de souvenir, d’une amitié privilégiée.  » Je ne suis pas une personne particulière, je n’ai pas de priorité sur d’autres pour assister à ses obsèques (prévues vendredi 10 septembre). Si une cérémonie est retransmise à la télévision, je regarderai avec grande attention. »

De leurs côtés, les Amis du Musée de Pontarlier ont bousculé leur programme. Suite à la disparition du comédien Jean-Paul Belmondo, le CRIC (Centre de ressources Iconographiques pour le Cinéma des Amis du Musée de Pontarlier) lui rendra hommage à travers une exposition d’affiches de ses films dans le Hall de l’Hôtel de Ville de Pontarlier du 5 au 31 octobre.

Martin SAUSSARD