Haut-Doubs. L’ARS lance une toute nouvelle campagne de prévention

222
Une des propositions d'affiche de la campagne

En vue de lutter encore plus efficacement contre la Covid-19, l’Agence Régionale de la Santé a sorti une toute nouvelle campagne intitulée : « Pourquoi je le fais ».

Lancée le 8 décembre dernier, cette campagne de prévention à l’égard du coronavirus a pour mission de sensibiliser la population sur l’intérêt des gestes barrières et la raison de leur mise en œuvre. Conjointement avec de nombreux partenaires locaux, son objectif est de protéger tout un chacun et d’aider à renouer avec les libertés sociales grâce à des gestes simples et efficaces. En rappelant ainsi l’intérêt des gestes barrières, cette campagne promeut au passage le retour de grandes manifestations made in Bourgogne-Franche-Comté, comme les Eurockéennes, le No Logo Festival, la Foire Comtoise … mais prône également des gestes simples comme embrasser ses grands-parents, dîner avec ses amis, fêter la Sainte-Catherine ou encore soutenir son club de sport ou prendre soin de soi, tout simplement.
Des outils sont mis à la disposition de toutes les institutions souhaitant véhiculer le message. Ce kit est composé d’un site internet www.pourquoijelefais.fr, des affiches comportant le même message positif démontrant des bonnes raisons de continuer à lutter, des vidéos engagées, réalisées à base de témoignages d’habitants de la région, ainsi que des tutos avec des conseils faciles à mettre en place.
Pourquoi une telle campagne ?
Nous sommes encore au cœur de la deuxième vague et il n’est pas question de relâcher nos efforts, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année. De plus, notre région est l’une de celles enregistrant le plus fort taux d’incidence en France. Pierre Pribile, directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, insiste vraiment sur le fait que les gestes barrières sont les plus efficaces pour lutter contre la pandémie et que seuls nos efforts nous permettront d’éviter une troisième vague. C’est donc avec un slogan pointant une véritable volonté participative que l’ARS lance cette campagne qui se veut fédératrice, sensibilisante, attractive et solidaire.