Haut-Doubs. L’association Commerce Pontarlier Centre a un nouveau président

484
Philippe Jeanmonnot reprend la présidence de CPC et succède ainsi à Charline Deschamps

Charline Deschamps a tiré sa révérence ce lundi 3 août et laissé sa place à Philippe Jeanmonnot, gérant de l’enseigne Sports Aventure.

Après deux années passées à la présidence de l’association, Charline Deschamps a pris la décision de ne pas se présenter à nouveau. “Ces deux années ont été très enrichissantes et l’investissement très important. J’ai adoré occuper cette fonction mais maintenant, j’aimerais avoir le temps de me consacrer à d’autres projets. Je reste toutefois membre du bureau de l’association.”
C’est ainsi que Philippe Jeanmonnot, membre actif de l’association depuis sa création, s’est assis sur le fauteuil de président, avec la ferme volonté de continuer le travail mené jusqu’à maintenant : “CPC est une association très dynamique avec, à son bord, des membres et adhérents très volontaires. L’équipe s’investit à fond dans tous les projets décidés et menés par l’ensemble de l’association. C’est ce qui fait que CPC fonctionne aussi bien ! En être le président ne sera pas une tâche difficile, mais très enrichissante. »
Dès maintenant, l’association planche sur les animations à mettre prochainement en place et qui répondraient aux exigences sanitaires actuelles. « Nous avons plein d’idées et l’envie aussi d’en remettre certaines sur pied, comme le calendrier de l’Avent ou, tout simplement, le marché de Noël. Mais en l’état actuel de choses, nous ne pouvons rien affirmer quant à leur maintien ou leur mise en place. »
Et cette incertitude se mesure dès à présent avec la coulée du Mont d’Or qui, si tout va bien, devrait se dérouler en ce début septembre. « Nous ne savons pas encore si nous pourrons maintenir la manifestation, soupire Philippe Jeanmonnot. Nous y investissons beaucoup de moyens mais encore une fois, les mesures sanitaires à appliquer sont drastiques et parfois impossibles à mettre en place. Et honnêtement, vous imaginez goûter les produits régionaux avec un masque ? »
Si l’avenir est aujourd’hui suspendu aux décisions gouvernementales, Philippe revient sur les différentes actions estivales menées à la place des traditionnelles braderies et greniers Saint Pierre. « Les deux animations phares de l’été ont été annulées pour des raisons sanitaires. Il a fallu trouver des solutions, c’est pourquoi nous avons mis en place les samedis piétons et gagnants. Et honnêtement, nous avons de bonnes raisons de nous réjouir ! Ce fut un beau succès, les clients ont été au rendez-vous et l’opération des bons d’achat a rencontré un vif succès ! La preuve, la barre des 5000€ que nous nous étions fixés pour la journée a été atteinte à midi ! Nous avons rajouté 4000€ pour finir la journée ! »
L’opération sera sans doute reconduite mais pas trop souvent : « Il ne faut pas non plus que les clients se lassent. Elle doit rester sporadique pour un impact plus fort. »
Un autre gros projet est actuellement dans les tuyaux : la mise en place des chèques cadeaux dématérialisés : « Nous serons les premiers à proposer le service et cette innovation nous offrira une plus grande visibilité. Nous entendons les demandes de nos clients et nous tâchons de nous conformer aux nouveaux modes de consommation. Nous restons très attentifs à tout ce qui se passe et nous agissons en conséquence. »
Philippe Jeanmonnot se réjouit de constater que le centre ville se renouvelle, à l’image de la reprise du Spar mais également de l’installation d’enseignes créatives, qui répondent aux besoins actuels des clients. « C’est le cas de la boutique de vrac qui s’est ouverte rue Sainte Anne. C’est une excellente idée quand on sait qu’aujourd’hui, les consommateurs se tournent plus volontiers vers les achats responsables et bio. Avec toutes ces nouveautés, le centre ville gagne en attractivité. Ce qui serait formidable, ce serait le retour de services disparus à ce jour, comme un petit magasin de bricolage par exemple. »

Les membres du bureau au grand complet