Haut-Doubs. L’automne au jardin

105
Les pommiers s'en sont donné à coeur joie cette année, surnommée à juste titre "Année à fruits". Poires, prunes, raisin ...foisonnent dans nos jardins et il est temps de prendre soin de son lopin de terre, en vue de la saison prochaine.

Les nuits se font de plus en plus frisquettes et il n’est plus si rare de découvrir au petit matin une fine couche de gelée sur le pare-brise de la voiture ou sur la table laissée encore sur la terrasse. L’automne arrive en force, avec ses journées encore ensoleillées et des températures qui baissent fortement la nuit.

“C’est une année à fruits !” entend-on dire un peu partout. En effet, les pommiers et pruniers croulent sous les fruits et les vignes sont couvertes de grappes juteuses et parfumées et ce, en dépit de précipitations faibles. En ce mois de rentrée, il est temps de préparer son jardin et son potager pour l’hiver à venir, en vue du prochain printemps.
La première des choses à faire est de récolter les derniers fruits et légumes de l’été et de s’assurer que les courges soient à l’abri du gel. Ne les arrosez plus et récoltez-les dès qu’elles sont mûres, n’attendez pas trop ! Un coup de gel leur serait fatal. Ensuite, arrachez tous les pieds ayant fini de fructifier, buttez les céleris à cotes pour les faire blanchir ainsi que les choux d’hiver. Complétez le paillage si celui-ci s’est clairsemé. Si votre rhubarbe a fait des rejets, c’est le moment de les diviser et de les replanter. Même chose pour les artichauts.

Engazonnement, préparation des sols …

On ne chôme pas en septembre dans le jardin ! A la fin de l’été, l’herbe se trouve souvent grillée par le soleil, qui s’est montré particulièrement généreux cette année. Afin d’obtenir une pelouse bien verte et touffue au printemps prochain, il faut agir dès maintenant. Commencez par décompacter la terre et apportez du compost mûr afin de la fortifier. Puis, semez aux endroits désertés par l’herbe. Une première pousse se fera avant l’hiver et au printemps, vous obtiendrez une jolie pelouse bien dense.
Concernant le potager, il s’agit de décompacter la terre, surtout si celle-ci se montre particulièrement argileuse. Cet hiver, cassez les plus grosses mottes et songez, durant l’automne et l’hiver, à retourner votre compost afin de l’aider à mûrir plus rapidement. Ce compost sera à épandre début mars avant de griffer les sols en vue de préparer les planches. Vous pouvez toutefois étendre du fumier (cheval, vache, chèvre …) dès l’automne.

Taille des haies

Les arbustes qui composent les haies vives ont profité de l’été pour prendre quelques centimètres. La taille de septembre est la dernière de l’année et ne doit pas être trop importante. Les arbres ont en effet besoin de forces pour affronter l’hiver, d’autant plus qu’ils ne pousseront plus vraiment d’ici le printemps. De plus, leurs branches offrent un gîte idéal pour les oiseaux.

Pensez aux engrais verts

Afin d’alimenter votre sol et éviter la prolifération des mauvaises herbes, vous pouvez planter des engrais verts, à choisir en fonction de la composition du sol. Des terres peu argileuses apprécieront l’avoine et la vesce. Les autres accueilleront volontiers du colza, de la moutarde, du trèfle, de la luzerne ou encore de la phacélie. Alors que certaines d’entre elles sécheront sous l’effet du gel, les autres seront broyées au motoculteur dès le début du printemps et toutes, à leur façon, enrichiront leur terre d’accueil.

Préparez vos plantations du printemps

Tant qu’il ne gèle pas à pierre fendre, il est encore temps de préparer votre terrain pour de futures plantations : arbustes, haies, fruitiers… Pour ce faire, défoncez le sol sur une longueur et une largeur conséquente, soit 1m3 par arbre. Comptez 80 cm en tous sens pour les arbustes. Vous pouvez fumer ces zones en surface et attendre patiemment le printemps pour planter.

N’oubliez pas vos bassins !

Les bassins contenant plantes et poissons devront être mis à l’abri, leur maçonnerie résistant peu au gel. Pour ce faire, prélevez les poissons et faites-leur passer la saison froide au chaud, dans une grande bassine, en compagnie des plantes fragiles. Si le plan d’eau dépasse 5 m3 et 80 cm de profondeur, l’entretien est plus simple. Les poissons, batraciens et plantes qui le peuplent survivent sous une eau gelée en surface. Pensez juste à supprimer une partie des végétaux afin de limiter l’envasement.

Ceci ne représente que des conseils généraux quant à l’entretien de vos espaces verts, jardins et potagers. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un paysagiste ou bien un horticulteur qui saura vous aiguiller dans vos aménagements et vos plantations.

Il faut rester vigilants quant au gel, même pour les légumes d’automne