Haut-Doubs. Le canton de Maîche capital pour les Départementales

153
Pour rester à la tête du département, Christine Bouquin doit d'abord conserver son canton.

Pour rester présidente du département, Christine Bouquin doit d’abord être réélue avec son colistier dans son canton. Deux autres binômes leur font face. La gauche est absente de ce scrutin.

Drôle de canton que celui de Maîche né de la loi Notre et de son découpage électoral. Il s’étend désormais du plateau de Maîche à celui de Blamont en passant par l’ancien canton de Saint-Hippolyte.

Depuis 2015 et la première élection d’un binôme, Christine Bouquin et Serge Cagnon en était les élus. Si ce dernier a décidé de se retirer de la vie publique, la présidente sortante du Conseil Départemental mène cette nouvelle campagne à la tête de l’union du centre et de la droite espérant obtenir un nouveau mandat à la tête de la collectivité.

Pour cela, il lui faut d’abord remporter son canton, en duo avec Christian Methot, maire de Meslières. Tous deux s’engagent à être présents aux côtés des habitants et des différents acteurs du territoire, d’agir en fonction des compétences du département, en proximité pour les besoins de chacun.

Face à eux lors de ce scrutin, Naomi Ebro et Eric-Alain Pedetti, tous deux chefs d’entreprises, candidats au nom de la majorité présidentielle et donc du parti La République en Marche. L’écoute, l’action et le travail de proximité seront leurs priorités s’ils sont élus afin de permettre de trouver des solutions bénéfiques, à l’ensemble des acteurs du canton pour un territoire où l’emploi et l’économie sont très liés au secteur frontalier.

Troisième et dernier duo, Geneviève Mougin et Christian Jeandenand représentent le Front National qui souhaite faire jouer à plein le rôle d’amortisseur social du département en axant sa politique sur plus de sécurité.

A noter enfin qu’aucun parti de gauche n’a été en mesure de présenter de candidats, ni seul ni dans le cadre d’un accord.