Haut-Doubs. Le CAP Rugby respire à nouveau

Après un mois d'octobre difficile avec une série de quatre défaites, le CAP Rugby vient d'aligner deux victoires à domicile, dont une face à un adversaire de haut de tableau. De bon augure pour l'objectif initial : jouer les play-offs en fin de saison pour la montée en Fédérale 1.

37
David Ligier, président du CAP Rugby depuis 5 ans, espère poursuivre sa nouvelle série de victoires

 » C’est toujours plus sympa de parler de son club quand les résultats suivent… », sourit David Ligier, président du CAP Rugby depuis 5 ans. L’ancien arrière du club savoure encore la grosse victoire des Pontissaliens face à Bourges, dimanche 14 novembre au stade Paul Robbe.  » Avant le coup d’envoi ils étaient troisième, nous étions encore fragile après un mois d’octobre compliqué. Mais les joueurs ont parfaitement répondu présent, nous n’avons jamais vraiment eu un sentiment de doute. Si l’on garde cet esprit et ce jeu, qui sait où nous finirons… »

100% de victoires : l’objectif du mois de novembre

Car le CAP Rugby connaît un début de saison mitigé. Après une entame de championnat parfait face à Ris Orangis ( une victoire 30 – 17 face à l’actuel 2e du championnat), les jaunes et bleus ont enchainé cinq matchs sans victoires donc 4 défaites, parfois cuisantes.  » Il y a eu une grosse déroute en seconde période face au Creusot (défaite à domicile 20 – 40). Tout n’est pas à jeter, l’arrivée de cinq nouvelles recrues à des postes clés prend aussi du temps et depuis, nous nous sommes relancés. », poursuit David Ligier. Cette série négative du mois d’octobre précède un mois de novembre parfaitement entamé. Deux victoires à domicile face à Metz et donc Bourges, avant un déplacement chez le dernier ce dimanche 21 novembre (résultat non connu avant parution de l’article).

 » Il n’y a pas de logique dans le sport et tant mieux. Mais enchainer sur quatre victoires après quatre défaites nous permettrait de nous rapprocher de l’objectif de début de saison : les plays-offs pour la montée en fédérale 1. La restructuration des championnats pour la saison prochaine nous enlève une pression, car il n’y aura pas de descentes. Par contre chaque équipe qui atteindra les seizièmes de finales en plays-offs, montera en fédérale 1. » Une situation qui pourrait profiter à David Ligier et au CAP Rugby, malgré un portefeuille inférieur à d’autres gros clubs de l’ovalie.

Rétablir la pyramide de formation pour garder une compétitivité

Avec un budget de 400 000 €, le comité directeur souhaite avant-tout stabiliser le club, à tous les étages.  » Il faut retrouver une pyramide des âges permettant d’avoir un gros vivier de joueurs jusqu’en U16, pour ensuite misez sur la compétitivité. Notre centre d’entrainement, monté l’an dernier, va être labellisé. Nous avons mis trois niveaux avec les établissements scolaires pour permettre aux jeunes d’adapter leurs horaires en fonction du rugby. Pour les jeunes du lycées, il y a même un suivi scolaire, physique avec un préparateur et physio’. Cette vitrine va nous aider à développer le rugby à Pontarlier, qui est une ville très sportive de manière générale. »  Mathématiquement, une bonne formation amènera dans les années à venir une grosse compétitivité.

Martin SAUSSARD