Haut-Doubs. Le chantier colossal du Château de Joux

C'est le gros chantier de la communauté de communes du Grand Pontarlier pour cette fin d'année 2021. Jusqu'au printemps 2022, la Porte Louis XIV, le Pont dormant et la Porte du Pavillon du Génie du Château de Joux vont être restaurés et consolidés. Un chantier de 970 000€ qui permettra au monument du Haut-Doubs de comporter des caractéristiques uniques en France.

500
Le chantier colossal du Château de Joux

Les chutes de neige sont venues s’ajouter à la longue liste des difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises en charge de la rénovation et valorisation du Château de Joux. C’est le gros chantier de la communauté de communes du Grand Pontarlier pour cette fin d’année 2021. Jusqu’au printemps 2022, la Porte Louis XIV, le Pont dormant et la Porte du Pavillon du Génie vont être restaurés et consolidés. « Ces travaux font suite à un diagnostic solidité qui a révélé de nombreux problèmes de sécurité. Le bois présent sur ces différentes infrastructures s’est au fil du temps abîmé, provoquant un risque trop grand pour les visiteurs, le personnel et les véhicules. La pluie, la neige, le gel… », explique Laurène Mansuy, directrice du Château de Joux.

Durant de longs mois d’abord, les fondations ont été consolidées dans l’attente du lancement des travaux de sécurisation.  » La location d’échafaudages c’est aussi un coût que l’on aimerait stopper le plus rapidement possible ! », glisse Jean-Luc Faivre, vice-président de la communauté de communes du Grand Pontarlier, en charge du Tourisme et maire des Verrières-de-Joux.

Mélange bois et métal pour les ponts, nouvelle peinture pour la porte

Pour le premier pont-levis, c’est un système classique dit « à flèches ». Le genre d’infrastructures que l’on retrouve sur la plupart des châteaux et dans les films. Mis en place à la fin du Moyen-Âge, le tablier est relié par des chaînes à une partie haute composée d’un contre-poids et de grandes poutres. En basculant ce contre-poids, le pont-levis se relève, tout simplement. « Les entreprises ne font plus des ponts-levis tous les jours (rires) ! C’est tout un travail de calcul de force et des masses en amont. Il fallait mandater une maitrise d’oeuvre avec un architecte du patrimoine, le Château étant entièrement classé aux monuments historiques. Le premier objectif était de garantir plus de solidité avec un mélange bois/métal. Les poutres maîtresses seront en métaux même si esthétiquement rien ne change, ce sera beaucoup plus pérenne. Les deux architectes en charge du projet ont beaucoup planché aussi sur l’écoulement de l’eau, l’un des gros problèmes. », poursuit la directrice.

Enfin dernier point et pas des moindres : la fonctionnalité des ponts. Chaque système devrait être actionné une à deux fois par semaine. De son côté, la Porte Louis XIV, après la partie sécurité, sera recouverte d’une nouvelle peinture,  » aux couleurs de l’époque, un rouge Vauban », assure Laurène Mansuy.

Le Pont-Levis à bielles pendantes, unique en France

Le second pont est la grande particularité du Château de Joux. Le monument du Haut-Doubs est désormais le seul de France à compter un pont-levis à bielles pendantes. Créé pour la première fois en 1733 par l’ingénieur Frézier, le pont présente une bascule arrière assez courte et un contre-poids placé au-dessus du passage, l’un et l’autre étant par deux poutres légèrement coudées appelées bielles pendantes. En tirant la chaîne qui pend à l’arrière du contrepoids celui-ci en descendant pousse par l’intermédiaire de bielles la bascule arrière du pont dont le tablier se relève d’autant.  » Ce système a été inventé pour remplacer le pont à flèches qui fragilisait la structure. Les flèches étaient visibles de très loin par l’ennemi, c’était une cible facile. Lorsque les travaux seront terminés, le Château de Joux sera le seul à avoir un pont-levis de ce type fonctionnel. », explique Laurène Mansuy-Gibey, directrice du Musée de Pontarlier et du Château de Joux.

Le défi pour les entreprises en charge de la rénovation est de taille :  aucun autre exemple de ce type est en fonctionnement ailleurs sur le territoire national, mais ce n’est pas tout. La configuration du Château de Joux est telle, que la partie du pont où la circulation est possible se trouve à la fois en dévers (en pente, ndlr) et dans un angle ouvert. Tout doit être calculé à la lettre. « Avoir un tel système est un atout majeur et on espère compter dessus pour attirer le public. C’est notre but. La saison prochaine les ponts pourront s’abaisser et se lever sous les yeux des touristes », se réjouit d’avance Jean-Luc Faivre.

Pour découvrir le résultat de ce chantier colossal, il faudra attendre le 1er avril 2022.

Stéphane Bern séduit par le projet

Le passionné d’histoire le plus connu de France s’est lui-même épris de ce projet de rénovation du Château de Joux. Après avoir tourné un épisode de Secrets d’Histoire au sein de la dernière demeure de Toussaint Louverture en mars 2021, la mission patrimoine dont il est responsable a fait un don de 107 000 € pour aider à la rénovation du château du Haut-Doubs. Un chèque qui vient s’ajouter au financement colossal de ce projet évalué à 970 000€.

Une facture prise en charge par l’État (60%), la Région à (20%) et le Département (environ 8%).  » A cela vient s’ajouter des subventions complémentaires avec du mécénat. En plus de leur don de 10 000€ , la fondation du Patrimoine a lancé une souscription publique ouverte aux particuliers et aux entreprises. » poursuit Laurène Mansuy. Cette souscription a déjà rapporté près de 50 000€ supplémentaires pour les travaux.

Un second souffle pour le château

Après une crise sanitaire qui a stoppé net le tourisme et les événements culturels, les élus de la CCGP espèrent profiter de cette valorisation du monument pour retrouver les 45 000 visiteurs annuel. Ouvert du 1er avril au 15 novembre, la direction du Château de Joux planche sur de nouvelles idées pour développer l’attractivité du lieu. Avec une surface de deux hectares et 450 pièces différentes, il y a de quoi faire. Il y a quelques semaines déjà, le rappeur américain Napoléon Madddox a profité de la neige pour réaliser l’un de ses clips. En plus de cet énorme chantier, un autre programme s’étale sur sept ans pour restaurer et ouvrir de nouvelles salles est prévu. Trois musées, un espace d’interprétation seront installés. Une autre manière de mettre en avant un lieu historique unique.

Martin SAUSSARD