Haut-Doubs. Le Pays de Maîche contractualise pour l’avenir

281
Après cette préfiguration officielle, la signature finale interviendra avant fin octobre.

La signature avec l’Etat de la convention d’initialisation du CRTE (Contrat de Relance et de Transition Ecologique) est un moment important pour la Communauté de Communes du Pays de Maîche. Les projets des prochaines années y sont inscrits et programmés.

La Communauté de Communes du Pays de Maîche (CCPM) regroupe aujourd’hui 43 communes et environ 19 000 habitants. « Notre territoire est rural, riche d’une belle diversité géographique due notamment au bouleversement qui a suivi la loi Notre. C’est en en effet à ce moment-là, en 2017, que notre intercommunalité est passé de 19 à 43 communes avec toutes les difficultés que cela implique » souligne le président Franck Villemain. De tous ces aléas, les élus communautaires ont décidé d’en faire une force, une source de richesse et de complémentarité entre l’intercommunalité et ses communes. « Dans le domaine du tourisme par exemple, grâce à un patrimoine remarquable et de nombreuses activités de pleine nature que ce soit à notre station de loisirs de la Combe Saint-Pierre à Charquemont ou ailleurs sur le territoire, le Pays de Maîche souhaite prendre toute sa place dans le futur Parc Naturel Régional du Doubs Horloger ». C’est une volonté que la collectivité affiche clairement, tout comme l’ambition de donner une véritable identité à son territoire « et de renforcer un sentiment d’appartenance qui rapprochera notre collectivité de ses habitants ».

Pour la population, cela passe par une meilleure connaissance du rôle que joue la CCPM dans son quotidien avec des compétences de plus en plus nombreuses, et donc une présence qui ne fait que grandir. « En tant qu’élus nous sommes prêts à répondre aux besoins et aux attentes de nos habitants » poursuit le président. « Les défis à relever pour notre intercommunalité sont nombreux. Ce contrat de relance et de transition écologique est l’outil idéal pour y répondre ». Il prend en effet en compte les enjeux territoriaux en matière de développement durable, d’éducation, de sport, de santé, de culture, de revitalisation urbaine, de mobilités, d’économie, d’emploi, d’agriculture et d’aménagement numérique, « tout cela avec une double approche de transition écologique et de cohésion territoriale ».

Les orientations stratégiques définies dans ce CRTE vont pouvoir être mises en œuvre en parfaite harmonie avec nos 43 communes et avec tous les partenaires présents aujourd’hui qui s’associent sur les différents dossiers. « A nous d’unir nos forces pour relever les défis économiques, environnementaux et sociaux, pour porter nos ambitions de développement et pour favoriser le bien-être des habitants de notre territoire ».