Haut-Doubs. Le préfet du Doubs limite l’usage de l’eau

164
Entre autres gestes salvateurs pour l'eau, préférez les douches aux bains

Les années se suivent et, sur certains points malheureusement, se ressemblent. Après les sécheresses historiques des étés 2018 et 2019, l’été 2020 s’annonce lui-aussi bien sec.

Les nappes phréatiques avaient déjà fortement souffert l’an passé et n’ont pas eu suffisamment de pluies pour se remettre à niveau. Les faibles précipitations de ces dernières semaines couplées à une chaleur naturelle pour la saison et à un usage plus important de l’eau, créent un nouveau déficit hydrique. “Cette situation hydrologique préoccupante doit conduire à maintenir les priorités dans les usages de l’eau. Ainsi, il est utile de renforcer les actions d’économie de la ressource afin d’éviter tout gaspillage, de préserver la vie aquatique et prévenir la situation future”, explique la Préfecture du Doubs. C’est pourquoi Joël Mathurin, préfet du Doubs, invite les doubistes à adopter dès maintenant des mesures restrictives quant à l’utilisation de l’eau potable.
Désormais, vous ne pourrez plus laver votre véhicule à domicile, mais uniquement dans des stations de lavage. Vous ne pourrez plus remplir votre piscine à moins que ce ne soit sa toute première mise en eau ou que son volume n’excède pas 2m3. Vous pouvez toutefois ajuster le niveau pour des raisons de sécurité. Les arrosages des jardins publics et privés, des potagers privés, des jardins d’agrément et des espaces sportifs ne pourront se faire qu’entre 20h et 8h. Les fontaines publiques ne pourront plus faire jaillir de jolis geysers à moins que cela ne soit techniquement impossible. Tout non-respect à ces règles pourrait conduire à une amende grimpant jusqu’à 1500€.
A tous ces gestes, adoptez des bonnes habitudes au quotidien : éteignez l’eau lorsque vous vous brossez les dents, préférez les douches au bain, ne jetez pas l’eau de rinçage de vos légumes mais arrosez vos fleurs avec, installez un aérateur sur votre pommeau de douche, faites la chasse aux robinets qui fuient …