Haut-Doubs. Le Russey. Gilles Robert reconduit à la présidence de la CCPR

138
Gilles Robert entame un second mandat à la tête de la CCPR.

L’ancien maire du Russey désormais élu du Bizot s’est vu confier un nouveau mandat de six ans à la tête de la Communauté de Communes du Plateau du Russey par les 35 délégués des 17 communes membres.

Avant l’élection, Gilles Robert a sillonné le territoire intercommunal à la rencontre des élus, nouveaux pour beaucoup, afin d’expliquer le fonctionnement et les compétences de la collectivité mais aussi de connaître leurs attentes. « Le bilan du mandat 2014/2020 était excellent. Les réalisations ont été nombreuses tout en maîtrisant la fiscalité et les équilibres budgétaires. Personne ne pouvait remettre en cause ce bilan dans la mesure où il était le fruit d’un travail collectif, accompli dans un esprit constructif, qui a permis d’avancer dans de nombreux domaines et dans toutes les communes de la CCPR de la plus petite à la plus grande » se félicite-t-il.

Ce nouveau mandat débute dans un contexte difficile avec pour priorité affichée le soutien aux entreprises en difficulté et le développement économique. D’autres chantiers sont d’ores et déjà programmés : « D’abord avec l’achèvement de la rénovation énergétique de la gendarmerie, qui est un bâtiment communautaire. Nous sommes prêts à accueillir dès septembre les usagers dans un Espace France Services, dont la labellisation est prévue pour la fin 2020. L’extension du multi-accueil, très attendue par les familles, est actée. Nous allons faire en sorte que de nouvelles places pour accueillir les enfants soient offertes pour la rentrée 2021. Enfin nous allons réaménager le parcours sportif du Luhier et travailler avec le Département à la création d’un Espace Naturel Sensible aux Guillemins sur les communes du Mémont et du Bizot… »

Avec ses 17 Communes et 7000 habitants, la CCPR est l’une des plus petites du département et déjà la question de son existence même s’est posée. Une question que n’élude pas le président : « Nous avons su développer des beaux projets, conserver des services et en offrir de nouveaux à la population. Ce que je ressens, c’est que la plupart des élus de la CCPR veulent être écoutés, travailler dans la proximité et ne pas être noyés dans un ensemble trop vaste ». Gilles Robert s’appuiera pour l’avenir de ce territoire sur l’esprit communautaire « qui a progressé et progressera encore. Chacun a bien compris que les querelles de clocher ne pourraient que nous affaiblir. Nous allons nous mettre autour de la table et avancer ensemble sur des objectifs partagés ».