Haut-Doubs. Le Russey. Le multi-accueil continue de grandir

77
Les petites crapouilles disposeront de plus d'espace et de 10 places supplémentaires.

Dans quelques mois, la capacité du multi-accueil « Les P’tites Crapouilles » devrait permettre de ne plus refuser de dossiers comme c’est malheureusement le cas ces dernières années.

Ouverte en 2005 par la Communauté de Communes de Plateau du Russey (CCPR) et gérée par Familles Rurales, la structure a d’abord été une halte-garderie, proposant de l’accueil occasionnel pour dépanner des parents indisponibles pendant quelques heures et sans solution pour confier leur enfant, et pas pendant le temps de midi. Il n’y avait alors que 12 places. Pus en 2011, elle a été transformée en multi-accueil « avec cette fois 24 places disponibles et surtout un accueil régulier, pour toute la journée, y compris à l’heure du repas à la mi-journée » précise la directrice Pascale Cerf.

Un choix politique unanime

La question d’un agrandissement s’est posée dès 2019 à la collectivité car la demande n’a cessé de croitre de la part de familles installées au Russey et sur tout le territoire de la CCPR. « Nous refusons environ 10 enfants chaque année » regrette la directrice qui se félicite des dix places supplémentaires dont elle disposera après les travaux.

La phase des appels d’offres est en cours ce qui devrait permettre de lancer le chantier avant la fin de l’année. Une phase durant laquelle le multi-accueil déménagera dans les locaux de l’ancienne école maternelle privée. « Nous occuperons ensuite tout le premier étage de la maison des services soit 88 m² supplémentaires avec certains espaces mutualisés comme la salle des changes pour les petits et les moyens ou encore la cuisine.

Cette extension aura un coût total de 220 000 € donc près 80% pris en charge par des aides venues de l’Etat, du Département et de la CAF. Le solde étant à la charge de la CCPR « dont les élus se sont engagés à l’unanimité en faveur de ce projet pour lequel les services travaillent d’arrache-pied pour un aboutissement le plus rapide possible » conclut le président Gilles Robert qui se félicite « de cette volonté collective d’offrir localement un maximum de services à la population ».