Haut-Doubs. Le Russey. Le réseau de chaleur de la CCPR séduit les privés

103
Gilles Robert et Bernard Prétot se félicitent du raccordement de ces 18 logements privés.

Ce mode de chauffage à énergie renouvelable mis en place par la collectivité séduit de plus en plus comme le prouve la demande de raccordement pour 18 logements privés en construction.

Aujourd’hui étendu sur 1,7 km, le réseau de chaleur construit par la Communauté de Communes du Plateau du Russey (CCPR) l’a été au bourg-centre lors de la création de la maison des services. Aussitôt, plusieurs autres bâtiments ont été raccordés : la mairie, les collèges public et privé, le complexe sportif, la salle des fêtes près de laquelle est justement située la chaufferie mais aussi des immeubles appartenant à des propriétaires privés.

« Ce choix de permettre à des privés de se raccorder se poursuit aujourd’hui avec une nouvelle demande pour 18 logements, 9T2 et 9T3, qui vont être construits en lieu et place de l’ancien Foyer » expliquent Gilles Robert et Bernard Prétot, respectivement président et vice-président de la CCPR. « La puissance de notre installation est suffisante et les logements se situent à proximité du réseau donc notre réponse a tout naturellement été positive » soulignent les deux élus.

Rappelons que ce dispositif est constitué d’une chaudière principale à plaquettes bois qui assure 90% de la fourniture de chaleur, secondée par deux autres au fioul en secours et pour la période estivale qui nécessite moins de puissance. « Pour les 18 nouveaux logements qui vont être raccordés, un chiffre parle de lui-même, celui des émissions de CO2 : « Chauffés de façon traditionnelle au fioul, ils auraient généré 61 tonnes par an. Avec les plaquettes bois de notre chaufferie, ce ne sera que 7,6 tonnes ! ». Un atout qui s’ajoute à la provenance même de cette énergie renouvelable. Du purement local avec un circuit on ne peut plus court puisque les plaquettes sont fournies par un professionnel situé au Russey.