Haut-Doubs : Le Touillon-et-Loutelet au coeur du projet régional du « Village du futur »

Retenu dans le projet « Villages du Futur », le village du Touillon-et-Loutelet organise depuis quelques mois des rencontres entre une équipe régionale et les habitants pour parler de futurs projets à mener sur la commune. Samedi 16 octobre, un géographe, architecte, paysagiste et photographe de la Région étaient à la mairie pour recueillir et étudier de potentielles idées pour l'avenir.

148

Une mairie qui deux ans après son inauguration sent encore le neuf, un nouvel abribus pour attendre plus calmement les transports, un distributeur de pain encore plus récent pour éviter aux habitants de descendre jusqu’à Métabief. Ou encore, la création prochaine d’un terrain multisport à côté de la nouvelle mairie… Tous ces projets menés à bien, ont été votés et choisi par le conseil municipal du Touillon-et-Loutelet. Si les élus de la petite commune du Haut-Doubs ne souhaitent par s’arrêter là, ils comptent bien désormais demander l’avis aux 280 habitants, si possible.

C’est en tout cas l’objectif du projet  » Village du Futur  » , une initiative lancée en 2020 par la Région Bourgogne Franche-Comté, pour laquelle Le Touillon-et-Loutelet a été retenu. « La Région veut expérimenter sur territoire rural, de nouveaux modes de participation citoyenne et de politique publique. Ce sont des sujets qui me semble important. J’ai des idées de développement pour la commune, mes conseillers aussi, mais peut-être que ce n’est pas forcément ce qu’attendent les habitants qui peuvent également avoir des idées nouvelles. C’est une autre manière de penser à laquelle j’adhère complètement », explique Sébastien Populaire, premier magistrat du Touillon et Loutelet. 

Une équipe de la Région pour accompagner les élus locaux

Une quarantaine de communes de Bourgogne-Franche-Comté, de moins de 3 500 habitants, ont été retenues pour ce projet. Le Touillon-et-Loutelet fait partie des deux seuls villages du Doubs et est aussi la plus petite commune en nombre d’habitants (280). Concrètement, la Région propose aux villages retenus un accompagnement individuel grâce à une équipe d’ingénierie pluridisciplinaire mobilisée et qui aura pour mission d’accompagner l’émergence et la définition du projet. Le samedi 16 octobre était l’une des journées de la première phase de projet, à savoir récolter des idées auprès des habitants.

«  Ce qui ressort pour le moment, c’est un meilleur aménagement de la voirie par exemple, mais aussi plus de liens sociaux entre habitants. Pour la voirie par exemple ou un aménagement urbain, c’est super utile d’avoir un géographe, une architecte ou même un paysagiste à disposition pour tout de suite voir ce qui serait faisable, car j’avoue que ce sont des domaines presque inconnu pour moi et mon équipe », sourit Sébastien Populaire. Plusieurs familles étaient présentes pour donner des idées nouvelles, enregistrées par l’équipe régionale qui va désormais plancher sur la réalisation avant de tout présenter au conseil municipal dans quelques mois. 

Un nouveau mode de fonctionnement qui s’il porte ses fruits pourrait peut-être voir le jour sur d’autres communes. 

Martin SAUSSARD