Haut-Doubs. Les comices reviennent !

678
La préfecture du Doubs a annoncé le retour des comices à partir de septembre. © François Vuillemin

Une vague de soulagement et de joie traverse le monde agricole depuis la semaine dernière. La Préfecture a annoncé le retour des comices, pour le plus grand bonheur des acteurs de l’agriculture. Place maintenant à l’organisation.

C’est une institution pour tous les agriculteurs du département. Le 9 août, le nouveau préfet du Doubs, Jean-François Colombet, annonçait dans un communiqué, le retour des comices cantonaux.  » Il ne connaissait pas l’événement et encore moins l’importance d’un tel rendez-vous. Mais il a tout de suite compris et nous a expliqué qu’il était impossible de ne pas organiser les comices cette année. Tous les acteurs réunis autour de la table étaient soulagés d’avoir autant de soutien de sa part « , raconte Philippe Schallert, président de la fédération des comices du Doubs. Vingt événements, du 4 septembre au 23 octobre 2021. Le Super Comice lui, étant repoussé à 2022, les agriculteurs auront quand même leurs festivités.

 » Un bol d’air dans une période compliquée « 

L’annonce est d’autant plus importante en pleine période de regain. « La météo a été très mauvaise cette année, entre le gel, les maladies, les animaux et la pluie, nos champs et cultures ont souffert. Le comice ce n’est pas qu’une question de concours, c’est aussi un des rares moments où nous pouvons nous retrouver entre nous, discuter chacun de nos problèmes, apporter des solutions locales et faire remonter des demandes aux syndicats », explique Jérôme Choulet, sécrétaire général adjoint de la FDSEA 25, originaire de Belvoir.

Après deux ans d’attentes, les comices font leur retour, pour le plus grand bonheur du monde agricole. ©François Vuillemin

Jouer le jeu sur le plan sanitaire

L’une des conditions obligatoires à l’organisation de ces événements est la prise en charge des règles sanitaires par chaque comice.  » On planche sur une adaptation correcte. Habituellement c’est une fête du village car pour certains, l’organisation se fait tous les 10 voire 20 ans. Alors pour le bon déroulement nous devrons surement mettre des barrières et créer une entrée et une sortie de comice, dans les villages « , poursuit Philippe Schallert.  » Ce sera pour certains des plus petits événements, peut-être sur les propriétés d’un exploitant qui accueillera tout le monde, pour que le lieu soit d’emblée clos. » La encore, la Préfecture participe. Les contrôles de pass sanitaires seront faits par les organisateurs, mais la Gendarmerie sera également présente pour gérer les manquements ou problèmes extérieurs aux comices.

Après deux ans d’attentes, les comices font leur retour, pour le plus grand bonheur du monde agricole. ©François Vuillemin

Une organisation plus rapide

Si sur certains secteurs, les communes se sont bousculées pour recevoir leur comice cantonal, d’autres, par crainte d’une faible fréquentation, ont préféré reporter leur candidature à une année sans crise sanitaire. Un choix compréhensible, selon Philippe Schallert.  » Il faut comprendre que l’organisation dure parfois presque un an, il y a des fleurs partout, toutes les associations paradent et le concours est accompagné d’une énorme fête. » Reste à voir quelles surprises nous réservent les organisateurs. Avant de retourner, peut-être au salon de l’Agriculture, à Paris.

Martin SAUSSARD