Haut-Doubs. Les Fourgs. Dans l’œil du photographe

471
Audren Morel a vécu un formidable tête-à-tête avec le lynx, le lendemain de Noël

Il n’a que 19 ans mais il possède le talent des plus grands et la finesse d’observation de véritables professionnels.

Audren Morel habite les Fourgs depuis qu’il a 5 ans. Dès l’âge de 10 ans, son oncle, photographe professionnel, l’a initié à l’art de la photographie en pleine nature. Une passion est alors née. Le jeune homme s’est offert son propre matériel grâce à ses anniversaires et aux petits boulots qu’il enchaînait l’été. Ainsi équipé, il s’est mis à arpenter les sentiers forestiers et montagneux de nos contrées : « Je photographie tout ce que la nature nous offre, explique Audren. Fleurs, paysages mais ce que je préfère, ce sont les animaux sauvages. J’aime tout particulièrement les renards et les hermines. » De splendides clichés sont tirés de ses sorties et sont visibles sur Instagram et sur son site internet*.
Mais il est un animal majestueux qu’Audren a toujours secrètement rêvé de rencontrer : le lynx. « Cela fait longtemps que je le traque. Je partais à la recherche de carcasses de chevreuils qui sont de très bons indices sur la présence de l’animal. Mais j’avais beau cherché, je ne le trouvais toujours pas. Et ce 26 décembre dernier, je suis retourné dans un endroit bien précis où j’avais repéré des empreintes. Je m’attendais à tomber sur une carcasse à nouveau, bien décidé à suivre les traces. Mais juste à l’aplomb, au-dessus d’une petite colline, j’aperçois un dos en fourrure tachetée. Mon sang n’a fait qu’un tour ! C’était lui ! Il s’est retourné et m’a regardé pendant 20 ou 30 secondes. C’était fabuleux ! J’ai pris des photos en tremblant, l’émotion était énorme ! Je ne m’y attendais absolument pas. Je suis resté une demi-heure sur place, scotché. J’ai mis du temps à m’en remettre, c’était impressionnant ! » De cette rencontre Audren tire de beaux clichés dont il nous fait profiter aujourd’hui.
« J’aurais aimé y retourner mais je dois rejoindre Montpellier pour mes études. Je suis en 2e année de licence en ingénierie Ecolog afin de devenir naturaliste. Je voudrais vraiment exercer en milieu montagnard et je rêve de me rendre au Canada. » Et de conclure : « La nature a ça de fabuleux qu’elle nous en apprend tous les jours. Je ne cesserai jamais de m’émerveiller ! »
*https://audrenmorel.piwigo.com/