Haut-Doubs. Les morilles pointent le bout de leur chapeau

2089
La chasse aux morilles est lancée !

La neige a eu l’indélicatesse de recouvrir d’un blanc manteau les premières morilles qui avaient déjà pointé le bout de leur chapeau.

C’est le champignon phare du Haut-Doubs, celui que tout le monde recherche d’un œil aiguisé, au tout début du printemps. Véritable icone gastronomique régionale, la morille se cuisine de bien des façons et apporte une note savoureuse authentique à de nombreux plats : croûte aux champignons, filet de bœuf sauce morilles, poulet au vin jaune ou simplement morilles à la crème… La liste est longue et sa simple évocation ouvre grand l’appétit. Mais avant de s’en régaler, il faut déjà la trouver !
La morille ne pousse pas n’importe où et sa couleur brune se confond facilement avec son environnement. Il faut donc ouvrir l’œil…et le bon ! Pour commencer, cherchez un coin où poussent des conifères, la morille en raffole. Rendez-vous également dans les vergers, dans les vignobles, dans les jardins, dans les terres en jachères et dans les broussailles. Les morilles poussent sur des sols basiques, c’est pourquoi il peut être intéressant de chercher dans des décombres de feu récent, la cendre rendant le sol propice à la pousse du champignon. Plus généralement, la morille se trouve en lisière de forêt, dans un talus herbeux ou bien encore en bordure de chemin, à condition qu’ils soient ensoleillés.

Référez-vous aux arbres environnants

La morille se retrouve essentiellement au pied des frênes, son arbre de prédilection. Mais on la déniche également au pied des épicéas, du saule blanc, du sapin blanc, du noisetier, du troène, du bouleau, du merisier, de l’orme ou encore du pommier (la rumeur populaire dit que trouver des morilles au pied d’un pommier indique la mort prochaine de l’arbre).

Attention, toxique !

La morille contient des substances toxiques qui sont détruites à la cuisson. Il faut donc bien penser à cuire vos champignons au moins quinze minutes, avant de les déguster. Et attention également à ne pas les confondre avec les gyromitres, qui peuvent potentiellement être mortelles. La saison de la cueillette des morilles s’étend jusqu’en juin.