Haut-Doubs. Les Premiers Sapins. Un film à La Baraque

434
C'était le lieu idéal pour cette rencontre improbable entre les deux personnages principaux.

Dans les semaines qui viennent, la commune des Premiers Sapins va être le cadre du tournage d’un film moyen métrage intitulé Frontière(s), réalisé par « le collectif Service Merci ». Histoire(s) de rencontre(s)…

« Le Collectif SerVice Merci réunit quatre personnes autour d’une envie commune de faire du cinéma avec des contraintes financières allégées, en privilégiant la recherche et l’indépendance du processus de création » explique Simon Pasquier, le régional de cette équipe qui revendique faire des films autrement. « Le cœur du projet de ce Collectif est d’évoluer dans un contexte d’indépendance privilégiant la coopération et l’expérience humaine à la force de frappe financière. Notre richesse est l’astuce, le détournement d’objet, l’amour du plan B et la sincérité de notre démarche créative ».

C’est bien cette philosophie qui a conduit le collectif à choisir la commune des Premiers Sapins avec d’abord, la découverte d’un lieu qui sera celui de l’intrigue, la baraque, une ferme aujourd’hui communale. « C’est là que vit l’un de nos personnages, un vieux garçon qui a perdu sa mère avec qui il vivait. Mais, comme si le temps s’était alors arrêté, rien n’a bougé dans la maison, il est resté très attaché aux objets, y compris la voiture d’une autre époque ». Ce véhicule va d’ailleurs bien malgré lui devenir un lien. Un jour en effet, l’homme tombe en panne à deux pas d’une auto stoppeuse, une punk aux cheveux bleus, qui croyant son bon samaritain arrivé monte à bord. Rencontre improbable de deux univers diamétralement opposés. Ils n’ont pas le même quotidien, pas le même mode de vie, pas la même vision de l’avenir et c’est tout l’intérêt de ce film qui explore la ou les frontière(s) entre une personne pour qui le temps semble s’être arrêté et une autre pour qui il ne semble pas aller assez vite.

Dans l’esprit collaboratif voulu par le collectif, toute une organisation se met en place afin de préparer ce tournage. En plus de la mairie et de l’association les amis de la baraque, Familles Rurales des Premiers Sapins apporte sa contribution notamment en récupérant auprès de la population locale mobilier et accessoires. Comme le confie Simon Pasquier, il reste un élément important à trouver : « Nous sommes encore à la recherche d’une vieille voiture de type Peugeot 403 ou tout autre modèle des années 60 ». Les éventuels détenteurs d’un tel véhicule peuvent s’adresser à la mairie ou à famille rurale et ainsi apporter eux aussi leur aide à ce projet.